fr

fr

Activités

Week-end d’Echanges et de Formation à l’Education à la Citoyenneté et à la Solidarité (ECS)

Le samedi 17 décembre 2011, une rencontre d’échanges et de formation à l’éducation à la citoyenneté et à la solidarité s’est tenue à l’hôtel Caraïbe sis à Adidogomè (Lomé-Togo). Première du genre au Togo, la rencontre a connu la présence des formateurs/trices et participants/tes venus du Togo, de divers pays d’Afrique de l’Ouest et de la France. La Fédération Togolaise des Associations de Personnes Handicapées (FETAPH) a été invitée en cette occasion.

Organisée par Vision Solidaire (une association togolaise d’éducation à la citoyenneté et à la solidarité active) et Starting Block (une association française), le premier Week-end D’Echanges et de Formation (du 16 au 19 décembre 2011) a pour objectif d’initier des associations togolaises et d’Afrique de l’ouest travaillant sur la citoyenneté, aux méthodes d’éducation à la citoyenneté et à la solidarité par des jeux de société développés par le réseau Sensibiliser ENSemble (SENS).

Il faut noter que Vision solidaire (VS) œuvre pour la sensibilisation à la citoyenneté dans les établissements scolaires et dans les quartiers au Togo, à travers des jeux de société sur les thématiques de la citoyenneté qu’elle produit, ou par des jeux produits en Europe qu’elle adapte aux réalités africaines.

Par ailleurs, elle lutte contre les discriminations dont sont victimes les personnes handicapées par diverses animations pour la prise de conscience des difficultés que vivent au quotidien les personnes malvoyantes, malentendantes et handicapées motrices : c’est justement pour cette raison que la Fédération Togolaise des Associations de Personnes Handicapées (FETAPH) a été invitée.

Dans la première phase des activités prévues pour la journée (Introduction à l’Education à la Citoyenneté et à la Solidarité), les groupes ont été formés pour débattre des thèmes sur la non-violence, le SIDA et les outils de prévention, les groupements de femmes par rapport aux problèmes de quartier, le théâtre-forum sur le handicap avec des adultes, l’animation sur la lecture à la prison civile…

La seconde phase « Parcours Handivalid  », a consisté à mettre les participants non handicapés en situation de handicap. Le jeu consiste à bander les yeux à une personne non handicapée et à lui demander de se déplacer avec une canne blanche. Cette personne raconte aux autres les difficultés qu’elle a rencontrées et propose des approches de solutions.

Lors des débats qui ont suivi la phase « Parcours Handivalid », le participant représentant la FETAPH a fait savoir qu’aujourd’hui le terme ‘’Personne Valide’’ n’est plus d’usage et qu’il est préférable d’utiliser le terme ‘’Personne non handicapée’’. Il a également fait savoir que la discrimination n’est pas seulement le fait d’afficher un comportement de mépris à l’endroit de celui qui porte le handicap, mais aussi et surtout le fait de ‘’surprotéger’’ la personne handicapée, c’est-à-dire la choyer de manière exagérée parce qu’elle porte un handicap.

Pour appuyer ce point de vue, une formatrice de l’association Starting Block, elle-même handicapée visuelle, a donné son exemple en ces termes : « Je me rappelle qu’un jour, alors que j’étais à table pour manger, ma tante a pris le couteau et a découpé pour moi la viande que j’allais manger, alors que je pouvais le faire moi-même ». Le représentant de la FETAPH a souligné qu’il est alors important que les personnes handicapées acceptent leur handicap et montrent leur aptitude à travailler pour lutter efficacement contre la discrimination faite à leur égard.

Enfin, deux participantes, personnes handicapées visuelles, ont démontré leur connaissance des nouvelles technologies de l’information et de la communication : saisie de texte (Microsoft Word), manipulation de téléphone portable…..

Les activités prévues pour la matinée ont pris fin aux environs de 12heures 30 minutes.
Ayouba ALLOKPENOU

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité