fr

fr

Activités

UMAFH, Cérémonie de lancement du projet d’appui à la scolarisation de la fille handicapée dans le district de Bamako

La cérémonie de lancement du projet d’appui à la scolarisation de la fille handicapée dans le district de Bamako s’est déroulé le 23 Octobre2014 à la maison de la solidarité. Veuillez retrouver le discours d'ouverture de Mme la présidente de l'union malienne des associations et comités de femmes handicapées.

Madame le ministre de l’éducation Nationale
Monsieur le Représentant de la Coopération Française
Monsieur le Président de la Fédération Malienne des Associations de Personnes Handicapées
Mesdames, Messieurs les cadres scolaires
Mesdames, Messieurs les présidents des associations de personnes handicapées
Chers partenaires, Chers invités

Votre présence ici ce matin dénote de l’intérêt que vous portez à la scolarisation de la fille handicapée soyez en remerciés.
Les personnes handicapées sont estimées à 15,5% de la population soit environ 2 247 500 du Mali. Elles sont les plus pauvres des pauvres et donc les plus exposées aux maladies et autres fléaux sociaux. En se référant au pourcentage des femmes en général au Mali les femmes handicapées représentent 51 ,03 % de cette population de personnes handicapées.
La situation des femmes et des filles handicapées mérite une attention plus particulière car les femmes et les filles handicapées ont difficilement la chance de voir leurs droits respectés par les parents et la communauté toute entière. Elles ont difficilement accès à la santé, à l’éducation, à la protection, à un habitat, à la formation, à l’information, aux nouvelles technologies de communication, à l’emploi, à une bonne rémunération, à un foyer, à la procréation, à la participation aux décisions, aux infrastructures etc. Cette pauvreté et cette marginalisation de la fille handicapée commence dès la petite enfance, elle est sous estimée par rapport au garçon handicapé et laissée au fond de la maison sans éducation car scolarisée une fille handicapée ne sera pas rentable pour une famille. Considérée comme une charge inutile que personne ne voudra marier un jour ni apporter une dote, elle est laissée en général à son sort. Ainsi commence pour elle une marginalisation et une discrimination au sein d’abord de sa famille ensuite au sein de sa communauté. L’accessibilité de la fille handicapée aux infrastructures scolaires, leur accueil par les acteurs de l’éducation sont entre autres les problèmes auxquels les filles handicapées sont confrontées.
Pour donner plus de sens à l’intégration et à l’insertion de la fille handicapée dans le tissu social économique et de développement il faut sensibiliser informer pour sa scolarisation.
Il s’agit de poser des actes afin que les droits des femmes handicapées en général et des filles handicapées en particulier, soient reconnus et de faire en sorte qu’elles participent pleinement au développement du pays.
Le handicap est aujourd’hui une question de droit, notre pays le Mali a signé en 2006 et ratifié en 2008 la Convention Internationale relative aux Droits des Personnes Handicapées, et a souscrit à et la déclaration de Salamanque Cadre d’action pour l’éducation et les besoins spéciaux Adoptés par la Conférence mondiale sur l’éducation et les besoins éducatifs spéciaux : accès et qualité.
La dite convention attendant sa mise en œuvre effective et transversale stipule en son article premier la dignité et la pleine jouissance des personnes handicapées en tant qu’être humain ; en son article 5 : l’égalité et la non discrimination ; article 6 : la protection et la promotion de la femme handicapées ; article 7 la protection et la promotion de l’enfant handicapé ; article 8 : la sensibilisation de l’état des populations et des partenaires techniques et financiers pour l’inclusion des personnes handicapées au développement de leur communauté ; article 9 : l’accessibilité de leur environnement au même titre que les personnes dites valide et l’article 24 sur l’éducation qui concerne ce présent projet

Considérant les filles handicapées comme cible visée par tous ces droits cités ci-dessus, l’UMAFH à jugé nécessaire d’élaborer un projet visant à appuyer la scolarisation des filles handicapées dans le district de Bamako.
Il s’agira de sensibiliser les acteurs de l’école pour la prise en compte de la spécificité du handicapée en accordant une attention particulière à la fille handicapée en lui accordant le temps nécessaire pour sa compréhension sans tomber dans la complaisance.
Etre l’interface entre la fille handicapée et ses camarades de classe qui par leur jeune âge ont tendance à humilier la fille handicapée qui sans soutien finira par avoir un dégout pour l’école.
Savoir valoriser les quelques acquis positifs de la fille, en l’encourageant.
Avoir dans la classe des mobiliers et équipements adaptés et surtout que l’environnement scolaire soit adapté à tous les types de handicaps.
Enfin mettre à la disposition des directions d’écoles fondamentale un guide des bonnes pratiques d’encadrement des filles handicapées en milieu scolaire et distribuer des kits scolaires aux filles handicapées recensées.
Mesdames Monsieur je ne vais pas monopoliser la parole car je suis en présence des professionnels qui ont plus une voix autorisée quand à l’éducation.
Espère que ce projet sera le début d’un long et exaltant processus avec la Coopération Française pour la scolarisation de la fille handicapée.
Je vous remercie

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité