fr

fr

Activités

Togo, Journée de la femme : APROFEHTO, plus que jamais, décidée à lutter pour l’épanouissement des femmes en situation de handicap

Le huit (8) mars de chaque année voit la célébration de la Journée Internationale de la Femme un peu partout dans le monde entier. C’est une journée au cours de laquelle les femmes sont à l’honneur et font montre davantage de leurs capacités. Au Togo aussi, les femmes, surtout celles en situation de handicap prennent une part active en se mobilisant pour une cause commune.

Pour mémoire, la journée du 08 mars de chaque année rappelle la manifestation qu’avaient organisée les ouvrières new-yorkaises de l’industrie de vêtement en 1857 pour protester contre leurs conditions de travail et de rémunération. Et depuis lors mais plus précisément en 1910, cette journée a été instituée pour sonner l’alarme face à l’injustice, la servitude et à l’exploitation dont les femmes en particulier, font l’objet très souvent.
Les femmes se mobilisent donc chaque année autour d’un thème pour mieux lutter, réclamer l’amélioration de leurs conditions de vie.

Au Togo, cette journée internationale est à sa 35em célébration autour du thème général qui est « L’autonomisation des femmes rurales et leur rôle dans l’élimination de la pauvreté et de la faim, le développement et le règlement des problèmes actuels ». Et à chaque célébration, les associations de femmes, notamment APROFEHTO (Association pour la Promotion de la Femme Handicapée au Togo) réunit ses membres pour choisir, dans le même sillage que le thème général, un thème selon le besoin exprimé. C’est ainsi que cette année un nouveau besoin, exprimé en projet est né sous le thème « Inclusion et renforcement des capacités socioéconomiques des femmes handicapées et des mères des enfants handicapés ».

Le lancement de ce nouveau-né a rassemblé dans la matinée à 8h30, l’association et les a réuni les femmes handicapées et les mères des enfants handicapés, les responsables des OPH membres de la FETAPH résidant à Lomé et ces partenaires de mise en œuvre pour la réalisation de son projet au centre communautaire de Tokoin, à Lomé. Le projet, est un projet d’un an et a pour partenaire financier CBM (Christoffel Blinden Mission, une organisation non gouvernementale chrétienne qui a son bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest au Togo). L’objectif spécifique de ce projet, c’est de permettre aux femmes en situation de handicap et aux mères des enfants en situation de handicap de se rassembler, s’entraider, développer leurs compétences et trouver satisfaction à leurs besoins fondamentaux. Et ce, pour réduire leur vulnérabilité et améliorer leurs conditions de vie en donnant des formations sur le développement inclusif, sur l’entreprenariat et la gestion et en offrant des possibilités d’octroi des prêts auprès d’une institution de micro finance. Les femmes concernées peuvent également se constituer en groupes d’entraide. En clair, c’est « réduire la dépendance socio-économique et l’isolement des femmes handicapées à travers des activités génératrices de revenus » comme on peut le lire sur l’affiche confectionnée pour la circonstance par APROFEHTO et ses partenaires. Un partenariat est créé avec la FUCEC-Togo. FUCEC-Togo, le réseau de coopératives d’épargnes et de crédits le plus implanté depuis 1969 au Togo pour offrir des services financiers durables et adaptés aux besoins des populations à revenus faibles, pour accompagner la mise en œuvre du projet.

Au programme de cette manifestation, les mots de remerciement de la FETAPH (Fédération Togolaise des Associations de Personnes Handicapées) représentée par son président du conseil d’administration en la personne de M. Ayassou, un non voyant. Il y a eu juste après cela un intermède musical de Rachel Adjah, une artiste de la chanson en situation de handicap et coiffeuse de formation, qui est membre de APROFEHTO. S’en est suivie la présentation du projet, ses objectifs et ses résultats attendus, le tout couronné par un débat guidé par la Coordinatrice de l’association. Avant qu’il y est un autre intermède, il importe de signaler que la situation de la femme en situation de handicap n’est pas encore des plus satisfaisante car selon Mme Laure Akofa Tay, Coordinatrice des projets Togo/Bénin à CBM « La femme est victime de discrimination mais la femme handicapée l’est doublement du fait de son handicap ». « Cette situation s’applique également aux mères des enfants handicapés, souvent abandonnées à cause de l’état de leurs enfants » poursuit-elle. C’est au vu de cela que leur organisation, « CBM dans son mandat de promotion des droits égaux pour les personnes handicapées est entrée en partenariat avec la FUCEC-Togo » confie-t-elle. Et à M. Ayida Vincent, directeur des finances et de la comptabilité à FUCEC-Togo et représentant du directeur régional de la FUCEC-Togo, dans son intervention, après le sketch joué à perfecpar les femmes en situation de handicap de APROFEHTO, de confirmer que ce projet de APROFEHTO « est l’un des objectifs cardinaux » de leur réseau. Après son intervention, c’est au tour de la représentante de Mme la ministre de la promotion de la femme de prendre la parole pour dire qu’en fait, ce n’est pas un droit de plus que les femmes en situation de handicap célèbrent mais que c’est plutôt « une occasion pour elles d’attirer l’attention de la population et des autorités sur leurs spécificités et leurs capacités à contribuer au développement de notre nation ». Pour finir elle lance officiellement le projet et rassure les femmes en situation de handicap en leur disant que l’Etat est prêt à les soutenir dans ce noble projet : « Cette année, c’est un grand plaisir et une joie profonde que nous nous associons aux femmes en situation de handicap, pour célébrer cette journée ».

C’est sur cette note d’espoir à l’endroit des femmes que la manifestation a pris fin avec la visite des stands d’objets fabriqués par les femmes en situation de handicap de APROFEHTO.
Un comité de six (06) personnes a été officiellement mis en place pour se charger de la sélection des dossiers de demande de prêts des futures bénéficiaires.
C’était dans une ambiance bon enfant, autour des rafraîchissements que tout le monde s’est séparé.

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité