fr

fr

Activités

Togo/Journée Nationale de l’arbre au Centre Saint Louis Orione de Bombouaka

Le 1er juin de chaque année est une date qui a une résonance forestière dans l’esprit du citoyen togolais. C’est la journée nationale de l’arbre, instituée depuis 1977 par les plus hautes autorités togolaise. Et la tradition veut qu’à cette date, chaque citoyen togolais mette en terre au moins un plan. Au Centre Saint Louis Orione de Bombouaka, cette tradition a été respectée le 1er juin 2020 dernier.

En effet, c’est autour du responsable dudit centre, le Père Alain KINI qu’une dizaine de jeunes handicapées fille et garçon a mis en terre une centaine de plans composés essentiellement d’arbre fruitiers à savoir : le manguier, le moringa, le papayer, l’oranger, le mandarinier, citronniers, noix de cajou, corossol, etc

La mise en terre de ces plans ce 1er juin 2020 s’inscrit de façon spécifique dans la continuité du projet jardin potager et de plantation d’arbre fruitiers . Ce projet vise comme objectif de contribuer à l’amélioration de la santé des enfants et des patients handicapés en séjour au sein du centre grâce à un environnement de vie sain et agréable. En dehors de l’atteinte de cet objectif, il s’agit selon le Père responsable du Centre de répondre également aux besoins fondamentaux des enfants et des patients (manger, boire, respirer, recouvrir la santé et vivre dans un environnement sain). Pour cela, le Centre a réservé une surface d’un hectare pour cette activité écologique.

Planter un arbre, c’est sauver des vies, contribuer à protéger l’environnement et préserver la survie des êtres vivants (hommes et animaux). C’est dans cet esprit que les responsables du centre ont entrepris cette campagne de plantation des arbres chaque année.

Pour le Père Alain, une chose est de mettre en terre les plans, mais une autre est de faire le suivi pour être sûr que ces plants ont connu tous une croissance normal. Pour cela, il compte repartir les plans mis en terre aux jeunes handicapés du centre pour en assurer l’entretien et le suivi.

Plus qu’une invitation à mettre en terre des plants, c’est un devoir individuel de contribuer à la protection de notre terre nourricière et de notre cadre de vie qui est l’environnement comme le dit un dicton : planter un arbre c’est sauver une vie !

Proposé par Brice BANDO, Point focal PROADIPH-Togo

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité