fr

fr

Actualités

Togo, Des journalistes à l’école de l’Education Inclusive

Une trentaine de journalistes ont suivi, le 5 mai 2014 à l’hôtel Acropolis à Lomé, une formation sur « le handicap et l’éducation ». Cette formation est une initiative de la Coalition Nationale Togolaise pour l’Education pour Tous (CNT/EPT) en collaboration avec l’ONG Handicap International et la FETAPH pour marquer la 11e édition de la Semaine Mondiale d’Action pour l’éducation pour Tous (SMA 2014) placée sous le thème « Éducation et Handicap».

Les organisateurs, par cet atelier, entendaient renforcer les capacités des professionnels des médias afin que ceux-ci accompagnent la SMA dans sa réalisation. Autrement dit, l’objectif poursuivi était d’outiller ces communicateurs, afin qu’à leur tour, ils sensibilisent le grand public à éduquer tous les enfants sur un pied d’égalité, c’est-à-dire à pratiquer une éducation inclusive.
A l’occasion, les journalistes ont été éclairés sur les concepts et la terminologie du handicap, le droit à l’éducation des enfants handicapées, les causes et les conséquences de l’exclusion des enfants handicapés et des filles du système éducatif. Les formateurs ont insisté sur les stratégies pour une éducation inclusive ; un système éducatif qui consiste à faire en sorte que les enfants handicapés soient accueillis dans les classes ordinaires avec leurs camarades dits « valides ». Aujourd’hui dans sa phase expérimentale au Togo, dans les Régions de la Kara et des Savanes, l’éducation inclusive se réalise avec à la clé des enseignants itinérants.
Les formateurs se sont également appesantis sur le document du plaidoyer soutenu par les acteurs de l’éducation et du handicap au Togo ; le souci est de rendre effective cette éducation inclusive d’ici 2020, car c’est à ce prix que l’Éducation Pour Tous pourrait être atteinte dans notre pays conformément aux « Objectifs du Millénaire pour le Développement » (OMD n°2).
A cet effet, le Coordonnateur National de la Coalition Nationale Togolaise pour l’Éducation pour Tous, M. Marcel Toyi a exhorté les journalistes à faire siennes les connaissances acquises et surtout à « accompagner le plaidoyer ». Pour lui, bien outillés actuellement, ceux-ci devraient éclairer les citoyens sur ce document et attirer l’attention des autorités sur son contenu ; l’objectif avisé étant de faire aboutir ledit plaidoyer.
Mme Bénédicte Laré, chef de Projet à Handicap International s’est réjouie de la présente rencontre tout en invitant les journalistes à mettre en pratique les enseignements reçus.

Félix SEKOU

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité