fr

fr

Activités

Togo : APAPE en action pour l’accompagnement des enfants et jeunes handicapés.

La mission de l’APAPE est d’œuvrer à l’amélioration des conditions de vie des personnes handicapées. Dans ce cadre, elle œuvre pour la promotion des droits des enfants et jeunes handicapés au Togo à travers son programme « d’appui à l’inclusion des enfants et jeunes handicapés » avec le soutien financier et technique de la Fondation Liliane et de la FETAPH.

Pour bien accompagner ces enfants et jeunes handicapés en améliorant leurs conditions de vie dans les communautés, l’APAPE réalise plusieurs actions. Les soins de réadaptation à savoir : la rééducation en kinésithérapie, en orthophonie et l’appareillage les permettent d’avoir la mobilité, la bonne position assise, de se tenir debout et de communiquer. Par ailleurs, dans les familles des enfants et jeunes handicapés, un suivi régulier se fait par les agents de l’APAPE afin de s’assurer que les parents entretiennent bien leurs enfants et que les rendez-vous sont respectés de même que les consignes des professionnels de la santé. Au moment du suivi, on voit l’environnement dans lequel l’enfant vit et on met ce moment à profit pour conseiller leurs parents. Les fournitures scolaires et les écolages sont payés aux enfants ou jeunes handicapés scolarisés afin d’améliorer leurs conditions scolaires. A cet effet, un suivi se fait pour s’assurer de leurs évolutions scolaires. En outre, les Sensibilisations sont organisées à l’endroit des leaders communautaires et des populations sur les droits des personnes handicapées afin de les accompagner dans les processus d’inclusion des personnes handicapées dans leur localité pour un développement inclusif.

De part certaines croyances togolaises, l’enfant handicapé est rejeté par la communauté. Il est source de malheur pour les parents. La mère est accusée d’avoir, pendant sa grossesse, enfreint aux interdits (dans certaines communautés, il est interdit pour les femmes enceintes de se rendre dans certains endroits, de manger dans certains lieux, etc.). Le handicap de son enfant en est la conséquence. Devant ce préjugé et cette exclusion par la société, la mère devient la seule responsable pour la prise en charge de son enfant handicapé et développe des sentiments de peur, de culpabilité ou de honte à présenter l’enfant aux yeux de tous. Complètement démunie devant la problématique du handicap, elle est amenée à isoler son enfant. Pour ce faire, la prise en charge globale en soins de réadaptation de l’enfant/jeune handicapé et la préparation de l’environnement stimulant de l’enfant/jeunes pour favoriser son inclusion sont autant de travail que l’ APAPE est amenés à faire dans le cadre du développement inclusif.

Daniel DAHOUINDJI/Proadiph Togo

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité