fr

fr

Actualités

TENTATIVE D’ASSASSINAT D’UN ENFANT ALBINOS DU CONGO AU BURUNDI

TUMBA Anaclet est un homme de 45 ans marié et père de cinq enfants. Parmi ses enfants il y a un albinos nommé TUMBA Joseph âgé de 6 ans. Cette famille a récemment fuit la République Démocratique du Congo.

La raison pour la quelle il a fui son pays, c’est par ce que un jour il a vu s’introduire chez lui une bande d’individus qui ont tout de suite pris son enfant albinos, l’ont mis dans un sac et l’ont cogné à la tête avec un gourdin. Le Père a essayé de se battre pour sauver son enfant et les brigands l’ont blessé à la main avec un couteau mais heureusement il a pu leur arracher le sac dans lequel se trouvait l’enfant.
Ils se sont réfugiés au Burundi le 28/08/2012, s’est dirigé vers l’ONAPRA qui lui a accordé un permis de séjour temporaire puis une carte pour réfugié. Il a voulu aussi contacté les responsables de l’Association des Albinos Sans Frontières de Bujumbura mais en vin car les responsables étaient partis à l’intérieur du pays.
Même arrivé au Burundi, il n’a pas eu d’accalmie car les mêmes malfaiteurs se sont informés et l’ont rejoint là où il habitait à KAMENGE, quartier Mirango 1. Il les entendait bousculer la porte et frapper régulièrement. Il est arrivé une étape où le propriétaire a refusé de continuer lui faire louer sa maison arguant qu’il ne voulait pas de problème en hébergeant un homme qui a un enfant vivant avec l’albinisme.
C’est ainsi donc qu’il a déménagé vers kamenge Mirango 2, il y a vécu à peine cinq mois qu’il a entendu dans la nuit du 05 au 06 septembre 2013 à 23h40 une chose qui cogne la fenêtre comme s’il s’agirait d’un caillou, mais il a tout de suite entendu une grenade exploser au salon. Il avait une habitude de coucher ses enfants au salon mais cette nuit là il avait eu un mauvais pré-sentiment ce qui l’a conduit à dire à sa femme de coucher les enfants dans la chambre suite aux événements qui ne cessaient pas de se produire.
C’est ainsi que les autorités de l’ONAPRA sont venus constater les dégâts, après quoi ils l’ont conduit dans un camp de transite des réfugiés à Kajaga. L’Association Albinos Sans Frontières est ensuite passé les voir et elle a décidé de porter cette affaire au niveau de UNHCR pour qu’elle puisse leur venir en aide.
Ces parents demandent aux administratifs, aux responsables de la sécurité et aux chargés de l’immigration de l’aider par ce qu’il ne sait pas où est ce qu’il va vivre avec son fils.

Moïse NKENGURUTSE

Albinos Sans Frontières Burundi

Secrétaire Général

Tél ; +257 79 32 32 25

albinossfburundi@yahoo.fr

Compte Skype : asfburundi

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité