fr

fr

Actualités

Sénégal, prise en charge des personnes souffrant de déficience mentale : 11 enfants parrainés au centre Aminata Mbaye

Freedom Faithnet Global prend en charge une dizaine d’enfants déficients mentaux au centre spécialisé Aminata Mbaye, à Dakar. Cette nouvelle réjouit le personnel de l’institution qui refuse chaque année de nouvelles inscriptions, faute de moyens.

Les enfants déficients mentaux du centre dakarois Aminata Mbaye ont appris une grande nouvelle, hier. Freedom Faithnet Global (Ffg), une organisation internationale basée en Indonésie, a annoncé son souhait de parrainer sur le long terme, 11 enfants scolarisés dans l’institution. L’un d’entre eux sera parrainé pendant 10 ans.
Depuis 2003, le Centre Aminata Mbaye à Dakar s’occupe de dizaines de personnes souffrant de déficience mentale. Ici, des cours de calcul, de lecture et de graphisme sont dispensés aux personnes souffrant de handicap mental. Les enseignants animent également des ateliers de jardinage, de pâtisserie et de bijouterie. Quand les enfants grandissent, les éducateurs spécialisés les orientent et veillent à leur insertion professionnelle.
Ces activités ont un coût et le nombre de demandes augmente. L’institution se voit obligée de refuser de nouveaux enfants, à cause d’un manque de moyens. Actuel­lement, 120 personnes sont prises en charge par le centre mais 56 sont toujours sur liste d’attente. « S’occu­per d’un enfant en déficience mentale coûte 800 000 F Cfa par an », explique la directrice de l’école. Grâce au parrainage de Ffg, 11 enfants supplémentaires seront pris en charge par le centre pédagogique.
« Les parents paient en moyenne 200 000 F Cfa par an pour que leurs enfants soient scolarisés à Aminata Mbaye », explique l’un des membres de l’Association sénégalaise pour la protection des enfants déficients mentaux. « Le tarif dépend des revenus de la famille. Les frais d’inscription s’élèvent à 400 000 F Cfa pour les plus aisés, les plus défavorisés ne paient rien. Le reste est financé grâce aux nombreux partenaires qui effectuent des dons chaque année », précise-t-elle.
En plus du parrainage, l’organisation Ffg a fourni du matériel à l’association pour une valeur totale de 3 millions de F Cfa : du riz, du sucre et d’autres biens de première nécessité. Andrea Djati, le président de l’organisation, espère que « ce geste symbolique va apprendre aux gens comment donner »
Cette nouvelle émeut Sylvie Gauza. La directrice du centre recherche activement de nouveaux partenaires et parrainages : « Nous sommes une petite association avec de grands besoins », confie-t-elle.
« L’association fonctionne uniquement grâce aux dons mais ces parrainages nous soulagent. Nous avons besoin de réels engagements dans le temps. »

Khadimou Rassoul Talla

Source : www.lequotidien.sn

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité