fr

fr

Actualités

Sénégal, Une volontaire au service des personnes vivant avec un handicap

Sœur Meena , qui a une formation en kinésithérapie et spécialisée dans la rééducation, la formation et l’insertion dans des métiers communautaires d’investi à Podor aux cotés des personnes handicapées.

Envoyée par la congrégation à la Mission catholique de Podor, dans la région de St Louis, du Sénégal
Sœur Meena (c’est son nom) ne déchante pas, outre sa mission régalienne.
Cette dame à la cinquantaine bien sonnée a choisit de travailler avec les personnes handicapées dans le métier de l’artisanat.

Dans son atelier étroit de quatre mètre sur quatre, elle s’active avec ses treize membres à finir les travaux entamés en début de semaine.
Il s’agit de couture et de la broderie, en passant par la confection d’objets utiles comme des pots de fleurs, des rideaux de chambre, et des portes bics obtenus a base d’objets de récupération.

Il y a, en plus de cette activité, un travail de socialisation ; en quoi faisant, elle responsabilise ses apprenants ; chacun sous sa conduite, est encadrer selon la nature de son handicap, son niveau intellectuel, et ses capacités physiques.

Le but rechercher dans cette démarche, est de retrouver une certaine autonomie pouvant susciter, chez la personne handicapée la réaction de ses membres endormis a cause d’une prise en charge inadaptée, de son état par ses parents ou tuteurs.

En tout cas, ce que nous voyons devant nous semble indiquer qu’elle est sur la bonne voie pour réussir son sacerdoce ; à travers le dévouement de ses membres, peignant par ci, décorant par là , chacun résolu à accomplir la tache qui lui est assignée dans une ambiance bon enfant.

Lors de la journée du 03 décembre,déclarée journée internationale des personnes vivant avec un handicap, qui a coïncidé avec le festival des blues du fleuve organisé par le groupe Dandé Léniol de Baba Mall, à Podor , une exposition avait été organisée pour la circonstance par l’atelier de Meena. L’occasion était alors donnée aux visiteurs, et aux autorités locales, de découvrir le talent de ses jeunes qui ont eu à présenter divers produits ;
En dépit des faibles moyens financiers dont ils disposaient ; un gain de cent vingt mille francs était réalisé !

Sœur Meena , qui a une formation en kinésithérapie, avec, à son actif vingt ans de pratique dans un centre de référence pour déficients mentaux au Burundi ,intervient dans des secteurs comme la rééducation , la rééducation spécialisée, la formation ,et l’insertion dans des métiers communautaires. En plus de ce qu’elle fait avec les organisations déjà sur place, Elle aimerait alors faire bénéficier son savoir faire aux déficients mentaux et les épileptiques de Podor afin d’assurer leur organisation et leur suivi.

Cependant elle déplore un manque de local et des moyens pour mieux accomplir son travail, même si l’on sait que des efforts sont en train d’être fait par Handicap international et les autorités sur place, afin d’aider à trouver un siège à la fédération des handicapés du département.

Moussa DIENG

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité