fr

fr

Actualités

Réflexions sur les formes de violence faite aux femmes handicapées Dans la vie conjugale

Les femmes handicapées ont un dangé accru d’être victime de violence conjugale. Elles font face à de nombreux obstacles pour avoir accès à des services adaptés et capables de les accueillir, ce qui accroit le risque que la violence conjugale se perpétue. Les actions de prévention de la violence conjugale devraient s’adresser à la fois aux personnes handicapées, aux intervenants ainsi qu’aux services de soutien qui leur sont destinés.

Le 17 décembre 1999, L’Assemblée Générale de l’organisation des Nations Unies a proclamé le 25 novembre, la journée internationale pour l’élimination de la violence contre les femmes.
En 2006, la Convention relative aux droits des personnes handicapées de l’Organisation des Nations unies entrait en vigueur et reconnaissait que les personnes handicapées ont un risque accru de victimisation, particulièrement les femmes et les filles.

Les femmes handicapées sont davantage exposées
A cause de nombreux stéréotypes sociaux et culturels, les femmes n’ont pas toujours le droit d’avoir une sexualité responsable, satisfaisante, et de décider d’avoir des enfants quand elles le souhaitent.
La violence conjugale vécue par les femmes handicapées est une problématique méconnue et très peu documentée. Cette situation s’expliquerait, en partie, selon madame [1]]] Docteuresse en gestion des projets et spécialiste des questions sur le handicap. « par le mythe selon lequel les femmes handicapées n’ont pas de vie sexuelle et ne vivent pas en couple ».

De plus, les femmes handicapées, qui sont souvent très proches, voire dépendantes, d’autres adultes de leur entourage, sont encore plus vulnérables. Ces violences entrainent de nombreux problèmes de santé, des traumatismes psychologiques et une exclusion sociale et économique.
Les problèmes d’intégration sociale jumelés à ceux liés à la dépendance économique peuvent constituer une source de tensions dans le couple favorisant l’explosion de la violence.

Prévention de la violence conjugale chez les femmes handicapées
Certaines conditions peuvent être mises en place afin de prévenir la violence conjugale vécue par les femmes handicapées :

  1. Promouvoir l’insertion sociale des femmes handicapées sur les plans économique et professionnel.
    Sensibiliser le public et les intervenants à la problématique de la violence conjugale envers les femmes handicapées ainsi qu’à leurs besoins.
  2. Offrir des activités de formation aux intervenants sur l’intervention auprès des personnes handicapées et la violence conjugale.
  • Adapter les lieux physiques et les outils afin de favoriser l’accessibilité à des ressources d’aide appropriées aux besoins des personnes handicapées : par exemple améliorer l’environnement physique des maisons d’hébergement.

LOGOVI Jean-Pierre
Rédacteur Proadiph Togo

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité