fr

fr

Activités

Quelle place pour le handicap dans les projets de société ?

Un appel commun à l’action pour les droits des personnes handicapées au Bénin adressé aux candidates et candidats aux élections communales du 17 mai 2020 dont voici l'essentiel de la déclaration.

Chères candidates et chers candidats, le 17 mai prochain auront lieu les élections communales au sein de notre pays.

C’est un événement politique et social important pour nos communautés. Il s’agit également d’une occasion pour unir et faire porter les voix de nos trois structures que sont la Fédération des Associations de Personnes Handicapées du Bénin (FAPHB), l’Association des Scolaires et Etudiants Handicapés du Bénin (ASEHB) et l’Association Société Inclusive (SI), autour d’une cause partagée : le respect des droits et l’inclusion des personnes et jeunes handicapés dans notre société.

Nous lançons cet appel commun afin d’attirer votre attention, chères et chers futurs élu(e)s, sur la question du handicap et la nécessité de l’intégrer dans les projets à destination de nos concitoyen(ne)s. En effet, votre élection comme toutes les élections constitue un renouveau, un espoir pour aborder et développer le sujet tabou que représente le handicap en société : en vous communiquant cet appel commun rédigé et signé par nos structures respectives, nous voulons faire entendre nos voix et notre combat afin de faire avancer les droits des personnes handicapées.

Les communes ont un rôle premier dans la mise en œuvre d’une politique d’inclusion, c’est-à-dire une politique qui tient compte de chaque citoyenne et citoyen quelles que soient leurs diversités. Chères et chers candidat(e)s, parmi vos concitoyen(ne)s, 102 997 de personnes sont des personnes handicapées selon le Recensement Général de la Population et de l’Habitat de 2013 (source : Convention relative aux droits des personnes handicapées, étude sur le Bénin). Ces béninois(e)s, souvent « invisibles » (16,9% personnes handicapées moteur) vivent dans vos quartiers, vos arrondissements, vos villages ou vos communes. Ils aspirent à vivre normalement, se déplacer, aller à l’école, aller au travail, pratiquer des loisirs.

Les communes ayant le pouvoir et les ressources nécessaires à l’amélioration du quotidien des personnes handicapées, nous vous adressons une liste de recommandations que sont :

le respect inconditionnel et infini des droits des personnes handicapées ;l’amélioration de l’accès et accessibilité aux structures publiques (santé, travail, loisirs) ;le développement de services et d’aides de proximité ;le soutien et l’accompagnement des élèves handicapés à l’école et dans l’enseignement supérieur ;le soutien et l’accessibilité dans le monde professionnel : favoriser une politique d’inclusion au travail auprès des employeurs publics ;la sensibilisation des citoyen(ne)s des communes à la thématique du handicap (publicité, organisation d’événements locaux, etc.).

Nos trois structures s’engagent à aider les communes à mettre en place ces projets grâce à leurs connaissances et compétences sur cette thématique. En effet, cet appel n’est pas seulement le partage d’une réalité dramatique sur le quotidien difficile des personnes handicapées mais également un appel à la solidarité et à l’unité afin que pouvoirs politiques et collectifs d’entraide puissent travailler ensemble efficacement sur la question. Nous aspirons à accompagner les futur(e)s élu(e)s dans la mise en place d’initiatives et de projets en faveur des personnes handicapées.

 

Pourquoi répondre à cet appel et prendre en considération la thématique du handicap dans les axes d’intervention prioritaires ?

« Fraternité – Justice – Travail » est la devise de notre République inscrite dans l’article premier de notre constitution. Pour les personnes handicapées, cette devise détient une résonance toute particulière dans des domaines où leurs droits naturels et fondamentaux sont trop souvent bafoués.

La Fraternité

C’est la solidarité par des services et des aides de proximité.

La Justice

C’est un principe moral de la vie sociale fondé sur la reconnaissance et le respect du droit des autres (en l’espèce ceux des personnes handicapées) qui peut être le droit naturel (l’équité) ou du droit positif (Constitution du Bénin du 11 décembre 1990 et révisée le 1er novembre 2019 : article 26 – Loi sur la promotion et la protection des droits des personnes handicapées : articles 63 et 64 – Code électoral : articles 131 et 162).

C’est aussi et surtout le pouvoir d’agir pour faire reconnaître et respecter ces droits (Loi sur la promotion et la protection des droits des personnes handicapées : articles 77 et 78)

Le Travail

En tant qu’occupation rémunérée, le travail est synonyme d’emploi.

Le travail est l’un des éléments d’appartenance d’un individu à la société. Comme l’affirmait si bien Bernard Dadié « Le travail assure l’indépendance ».

Cette devise engage de facto tout élu de la République et tout citoyen à respecter des valeurs humanistes et sociales et à refuser tout discours d’exclusion.

Pour que la devise de notre Nation « Fraternité – Justice – Travail » prenne tout son sens et devienne une réalité pour toutes et pour tous ; parties politiques en lice pour ces élections, candidates et candidats aux présentes élections communales, nous vous demandons d’intégrer un volet inclusion dans vos projets de société. Le handicap nous concerne tous et nos futurs élus locaux doivent s’engager pour que leur commune soit durable, accessible et handi-accueillante où chacune et chacun fait preuve d’acceptation, de bienveillance et de tolérance.

Pour un changement grand et profond de nos sociétés, ensemble, osons l’inclusion et soyons des citoyennes et citoyens engagé(e)s.

Fait à Cotonou, le mercredi 06 mai 2020

 Liste des organisations signataires :

Fédération des Associations des Personnes Handicapées du Bénin

Association des Scolaires et Etudiants Handicapés du Bénin

Association Société Inclusive

Propos recueillis par Abdoul-Wahab SALAHOU YEKINI

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité