fr

fr

Activités

Préventionet mesures de sécurité sociale exigées par des Associations .

22 cas et 1 décès, c'est la statistique du covid 19 au Bénin. Pour ne pas arriver au pire dans le rang des Personnes handicapées, les associations s'élèvent et donnent de la voie. Au fédération des Associations de Personnes handicapées du Benin la colère est grande

Une kyrielle de mesures a été prise par le gouvernement béninois pour lutter contre la pandémie du coronavirus (Covid-19) et surtout freiner la propagation du virus. Seulement que des mesures spécifiques n’ont pas été prises en faveur des personnes handicapées, une couche vulnérable. Elles se disent d’ailleurs oubliées…

 

Les personnes handicapées s’indignent et se disent délaissées en pleine crise sanitaire. Nassirou Domingo, Président de la Fédération des associations de personnes handicapées du Bénin (Faphb), déplore la non-prise en compte des besoins spécifiques des personnes handicapées dans les décisions. Dans un entretien accordé à un média en ligne, il affirme que les personnes handicapées sont doublement affectées. ” Celles qui ont une activité sont pour la plupart des artisans qui vivent au jour le jour et ces activités sont bloquées aujourd’hui.

Elles sont aussi affectées par les difficultés liées aux restrictions concernant le traunsport en commun, elles manquent de ressources pour s’approvisionner en vivres” précise-t-il. Quant aux informations, communiqués sur la Covid-19, toutes les personnes handicapées ne sont pas ciblées. “Les communiqués télévisés ne sont pas en gros caractères pour faciliter la lecture. Nous apprécions la traduction en langue des signes de certains messages télévisés. C’est une très bonne chose car les personnes handicapées auditives sont directement informées.

C’est un effort louable, mais toutes les informations et les communiqués ne sont pas systématiquement traduits en langue de signe”, regrette Nassirou Domingo. Et de poursuivre, ” il serait bien de faire en sorte que les organisations de personnes handicapées soient plus informées afin de leur porter la bonne information. Il serait aussi louable que les médias contribuent en communiquant sur la nécessité de tenir compte, à tout prix, des personnes handicapées”. De même, l’accès des personnes handicapées aux masques, gants et autres matériels de protection est loin d’être une garantie. “Les personnes handicapées sont les plus oubliées dans l’accès aux masques de protection et aux désinfectants des mains.

Elles sont exposées aux dangers de contamination, de propagation du virus et même de mort car certaines personnes handicapées sont dépendantes et ont besoin d’une assistance permanente. Pour une bonne prévention, il faut prendre en compte, à mon avis, sérieusement cette catégorie qui est la plus exposée à la pandémie”, martèle le président de la Faphb. Par ailleurs, les dispositifs de lavage de mains ne sont pas aussi adaptés aux personnes handicapées moteurs qui peuvent continuer d’être source de propagation. A quand le don du ministère des affaires sociales à l’endroit des personnes handicapées en ce moment de crise sanitaire ? La question reste toute posée.

Marcel Candide HINVY

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité