fr

fr

Activités

Poursuite de l’atelier Brigde à Niamey : Mieux appréhender la CDPH

Poursuite ce jour 04 novembre 2019 de l'atelier Brigde à l'hôtel Noom de Niamey. Après le parcours fait autour des articles 5 et 9 de la Convention relative aux Droits des Personnes Handicapées (CDPH), portant respectivement sur l'égalité des chances et la non-discrimination, l'accessibilité et l'aménagement raisonnable, détaillés le 03 novembre 2019, le déroulé de cette journée est axé sur l'article 29 de la CDPH suivi de l'agenda 2030.

D’ entrer de jeu, c’est l’article 29 qui a été décrit et expliqué par les participants eux-mêmes. "Participation à la vie politique et à la vie publique" qui précise que
les États Partis doivent garantir aux personnes handicapées la jouissance des droits politiques et la possibilité de les exercer sur la base de l’égalité avec les
autres, et que ces mêmes Etats doivent s’engager :
a) À faire en sorte que les personnes handicapées puissent effectivement et pleinement participer à la vie politique et à la vie publique sur la base de l’égalité avec les autres, que ce soit directement ou par l’intermédiaire de représentants librement choisis, et notamment qu’elles aient le droit et la possibilité de voter et d’être élues, et pour cela les États Parties, entre autres mesures :
i) Veillent à ce que les procédures, équipements et matériels électoraux soient
appropriés, accessibles et faciles à comprendre et à utiliser ;
ii) Protègent le droit qu’ont les personnes handicapées de voter à bulletin secret et
sans intimidation aux élections et référendums publics, de se présenter aux élections et d’exercer effectivement un mandat électif ainsi que d’exercer toutes fonctions publiques à tous les niveaux de l’État, et facilitent, s’il y a lieu, le recours aux technologies d’assistance et aux nouvelles technologies ;
iii) Garantissent la libre expression de la volonté des personnes handicapées en tant
qu’électeurs et à cette fin si nécessaire, et à leur demande, les autorisent à se faire
assister d’une personne de leur choix pour voter ;
b) À promouvoir activement un environnement dans lequel les personnes
handicapées peuvent effectivement et pleinement participer à la conduite des
affaires publiques, sans discrimination et sur la base de l’égalité avec les autres, et à encourager leur participation aux affaires publiques, notamment par le biais :
i) De leur participation aux organisations non gouvernementales et associations qui
s’intéressent à la vie publique et politique du pays, et de leur participation aux
activités et à l’administration des partis politiques ;
ii) De la constitution d’organisations de personnes handicapées pour les représenter aux niveaux international, national, régional et local et de l’adhésion à ces organisations.
Un article très important qui a été en long et en large clarifié à travers un sketch de 5mn. Ce sketch a permis de relever les multiples contraintes auxquelles font fassent les personnes handicapées en voulant accomplir leur droit civique qu’est le vote. Un processus au cours duquel les personnes handicapées sont majoritairement refoulées et se voient refuser catégoriquement ce droit. Ce sketch a également montré qu’une personne handicapée peut être élue au même titre qu’une personne nom handicapée. En effet, la personne handicapée est avant tout une personne avant d’avoir un handicap. Elle doit donc sans difficulté aucune participer pleinement à la vie publique et politique.
Une occasion favorable de relever toute la nécessité qu’il ya à lever les barrières en vue de permettre à toutes les personnes de la communauté de participer aux affaires de la communauté.
PROGRECIPH

Bissoundi Zeinabou pour la FNPH

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité