fr

fr

Activités

Mali/ l’allocution du président de la CORPA sur la célébration du 13 Juin au Mali

Lors d'un interview sur la journée mondiale de l’albinisme, Mr Mamadou Sissoko président de la CORPA (Coalition des Organisations de Personnes Atteintes d'Albinisme au Mali) se prononce sur la célébration du 13 juin face à la COVID 19 et la vie des personnes atteintes d'albinisme au Mali

Alors, c’était quoi le thème mondial et national de cette année ?

Selon Mamadou Sissoko, le thème mondial est identique à celui retenu au niveau national : « Fait-e pour briller ».

Comment s’est passée la célébration de cette année qui est déjà marquée par une crise sanitaire mondiale ?

Effectivement, la crise sanitaire a imposé des mesures barrières notamment l’interdiction des regroupements de plus de 50 personnes.
De ce fait, les organisations responsables ont plus agi sur les médias classiques et sociaux selon le président Mamadou Sissoko.

Quelle est la situation générale des personnes atteintes d’albinisme au Mali ?

La situation des personnes atteintes d’albinisme est toujours gérée sous l’approche caritative.

Les droits de l’homme pour les personnes atteintes d’albinisme ne sont presque pas mis en œuvre notamment le droit à la vie qui est de plus en plus menacé par la propagation des crimes rituels qui restent malheureusement impunis.
La préoccupation commune à la Coalition des organisations des personnes atteintes d’albinisme (CORPA) est l’adoption d’une politique nationale de protection et de promotion des droits des personnes atteintes d’albinisme selon Mamadou Sissoko.
Un message a lancé aux autorités mondiales et nationales à propos des droits des personnes atteintes d’albinisme ?
« Le message que je lance aux autorité est de prendre des mesures pour traiter le cas de l’assassinat de Ramata Diarra survenu dans la nuit du 12 au 13 mai 2018 dans la localité de Fana ».
Car depuis ce crime odieux, aucune suite officielle, aucune condamnation d’auteur ni de commentaires, selon Mamadou Sissoko.
Ensuite formaliser ses mesures autour de la nomination d’un procureur chargé des crimes rituels selon Mamadou Sissoko.

En conclusion selon lui, il faut l’adoption de ladite politique pour l’élimination des discriminations et la promotion de l’égalisation des chances en faveur des personnes atteintes d’albinisme du Mali.

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité