fr

fr

Activités

Mali, Celebration de la journée internationale des femmes par l’union malienne des associations et comités de femmes handicapées

l'union malienne des associations et comités de femmes handicapées a célébré le le lundi 10 mars 2014 la journée internationale des femmes dans la cours de la maison de la solidarité en commune II du district de Bamako.

L’origine de cette journée s’ancre dans les luttes ouvrières et les nombreuses manifestations de femmes réclamant le droit de vote, de meilleures conditions de travail et l’égalité entre les hommes et les femmes, qui agitèrent l’Europe, au début du XXe siècle.
En 1917, avec la grève des ouvrières de Saint Pétersbourg, que la tradition du 8 mars s’est instaurée.
C’est en 1945 que la Journée internationale des femmes devienne une tradition dans le monde entier.
La date est réinvestie avec le regain féministe des années 70 et la Journée internationale des femmes est reconnue officiellement par les Nations Unies en 1977.C’est une journée de manifestations à travers le monde et aussi l’occasion de faire un bilan de la situation de la femme.

À l’instar de toutes les Femmes du Monde, et du Mali, les femmes handicapées célèbrent la Fête du 08 Mars, journée Internationale de la Femme.
Le thème de cette année s’intitule « Paix et réconciliation : Défis et enjeux pour une autonomisation accrue des femmes » il est d’actualité ; après les affres vécues par tous les maliens dans leurs âmes durant ces deux longues années de crise, qui ont fragilisé le tissu social malien.
étaient présents comme invités à la dite cérémonie : Madame la représentante du Ministre du Travail et de l’Action Sociale et Humanitaire ; Madame la représentante du Ministre de la Promotion de la Femme de la Famille et de l’Enfant ; Monsieur le représentant du chef de village de Bakaribougou ; Monsieur le médecin chef du centre de santé de Bakaribougou ; Madame la présidente du conseil d’administration de l’APEJ ; Madame la présidente des femmes ingénieures du Mali ; Mesdames les représentantes du BN-UF-RPM ; Monsieur le président de la FEMAPH ; Messieurs les présidents des associations de personnes handicapées et Mesdames les présidentes des associations et comités de femmes handicapées.

La beauté de cette cérémonie a été rehaussée par l’intervention de Madame DJIKINE Hatouma GAKOU présidente de l’union malienne des associations et comités de femmes handicapées :

« Nous ne doutons pas de l’engagement du gouvernement concernant la problématique du handicap car le président de la république son excellence Ibrahim Boubacar Kéita est un acteur engagé de l’inclusion des personnes handicapées et il l’a réaffirmé lors de sa réponse à la présentation de vœux de la société civile. »

Se basant sur ce soutien des actuels décideurs, la présidente de l’UMAFH a rappelé aux femmes du mali et spécifiquement les femmes handicapées les différents rôles qu’elles doivent jouer dans le processus de paix, réconciliation et et réinsertion des refugiés et déplacés de guerre :

« Pour cette réconciliation il faut dépasser nos peines en entreprenant le dialogue, la négociation, la concertation du nord au sud pour que chacun crève l’abcès afin de trouver le remède pour notre MALIBA.

Le rôle de la femme est fondamental dans ce processus, c’est elle qui donne la vie, c’est elle qui allaite, guide les pas de son enfant, c’est elle qui conseille son fils, son mari, son frère, c’est elle qui est pétrie de patience et de pardon. Ce qui fait d’elle l’actrice incontournable de consolidation de la paix.

Si les femmes se donnent la main et si les femmes sont impliquées, associées dans les mécanismes de médiation, de dialogue à tous les niveaux, la solution sera trouvée ; ne ditons pas que la nuit porte conseil, ce conseil de nuit c’est l’avis de la femme car elle est une vraie force de propositions »

Toute la cérémonie a été agrémentée par les troupes Hinesso et Benso des personnes handicapées.
Vive le Mali dans sa diversité.

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité