fr

fr

Activités

Les personnes Handicapées chômeurs se remettent à Dieu

À l’instar de la communauté internationale, le Bénin a célèbré le vendredi 1er mai dernier la fête du travail. Une célèbration spéciale à cause de la pandémie du COVID-19 qui plane à travers le monde. Les travailleurs Beninois ne sont pas rester en marge de la célébration de cette fête même si rien de particulier n’a été noté dans les habitudes.

Les personnes Handicapées qui par la Grâce de Dieu ont des revenus implore davantage la grâce Divine. Au nombre de ces personnes handicapées qui travaillent de façon véritable au Bénin, le chiffre est inciffiant et mérite une profonde réflexion.
Quelques uns rencontrés dans la capitale économique du Bénin, Cotonou s’en remettent à Dieu pour la suite du combat.

Selon Monsieur Dansou, le combat est vieux et il ne s’agit pas d’une célébration de la fête du travail mais une réflexion pour avoir mérité cet état de regret et de remord. Selon lui, plusieurs fois candidats au concours d’entrée en fonction publique, le périple n’est pas élogieux. J’ai essayé plusieurs fois mais à ma grande déception mon nom ne figure pas parmi les retenus et Nous sommes obligés de laisser ce vœux chers à nous.

Rien n’est facile dans la vie, avoir encore une d’efficience est plus difficile à t’il laisser attendre.
Nous sommes à la recherche du bonheur et du mieux être, mais malheureusement nous ne sommes pas des agents de la fonction publique. Je suis à mon propre compte pour satisfaire les besoins de ma famille.

Mise en part Dansou, beaucoup de personnes handicapées au Bénin ne jouissent par des fruits de leur travail, car la majorité ne sont pas des agents de l’état et non moins encore des agents du secteur privé.

Elles sont confrontées à beaucoup de formes de maux, les discriminations, les préjugés, les renvoies et beaucoup d’autres choses qui entravent leurs épanouissement professionnels. Le travail Libère l’homme dit on, mais si cette libération tarde à venir l’on est obligé de se remette à Dieu.

Il faut que l’Etat Béninois pense à une insertion Socio professionnelle des personnes handicapées ou favorise une formation digne du nom pour une autonomisation effective. Le concours de recrutement annoncé par le gouvernement soit une réalité.

Marcel Candide HINVY Journaliste Spécialisé dans la question du Handicap et des droits Humains. Rédacteur sur site Web proadiph

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité