fr

fr

Opportunités

Les Nations Unies s’engagent

« Nous devons garantir l'égalité des droits des personnes handicapées à accéder aux soins de santé et aux procédures de sauvetage pendant la pandémie » J'exhorte les gouvernements à placer les personnes handicapées au centre des efforts de réponse et de rétablissement du COVID-19 et à consulter et à soigner les personnes handicapées.

Le Secrétaire général António Guterres lors de la réunion des directeurs sur la stratégie des Nations Unies pour l’inclusion des personnes handicapées

La crise COVID-19 affecte tous les aspects de nos sociétés, révélant l’étendue de l’exclusion que connaissent les membres les plus marginalisés de la société.
Aujourd’hui, je voudrais souligner comment la pandémie affecte le milliard de personnes handicapées dans le monde.

Même dans des circonstances normales, les personnes handicapées sont moins susceptibles d’accéder à l’éducation, aux soins de santé et aux opportunités de revenu ou de participer à la communauté.

Cela est plus exacerbé pour ceux qui vivent dans des contextes humanitaires et fragiles.

Les personnes handicapées sont plus susceptibles de vivre dans la pauvreté et connaissent des taux plus élevés de violence, de négligence et d’abus.

La pandémie intensifie ces inégalités - et génère de nouvelles menaces.

« Nous devons garantir l’égalité des droits des personnes handicapées à accéder aux soins de santé et aux procédures de sauvetage pendant la pandémie ».

Aujourd’hui, nous lançons un rapport qui recommande une réponse et un rétablissement inclusifs pour tous.

Les personnes handicapées sont parmi les plus durement touchées par COVID-19.

Ils sont confrontés à un manque d’informations accessibles sur la santé publique, à des obstacles importants à la mise en œuvre de mesures d’hygiène de base et à des établissements de santé inaccessibles.

La part des décès liés au COVID-19 dans les foyers de soins - où les personnes âgées handicapées sont surreprésentées - varie de 19% à 72%.

Dans certains pays, les décisions de rationnement des soins de santé sont basées sur des critères discriminatoires, tels que l’âge ou des hypothèses sur la qualité ou la valeur de la vie, basées sur le handicap.

Nous ne pouvons pas laisser cela continuer.

Nous devons garantir l’égalité des droits des personnes handicapées à accéder aux soins de santé et aux procédures de sauvetage pendant la pandémie.

Les personnes handicapées qui ont été exclues de l’emploi avant cette crise sont désormais plus susceptibles de perdre leur emploi et auront plus de difficultés à retourner au travail.

Pourtant, seulement 28% des personnes lourdement handicapées ont accès aux prestations - et seulement 1% dans les pays à faible revenu.

Les personnes handicapées - en particulier les femmes et les filles - sont confrontées à un plus grand risque de violence domestique, qui a augmenté pendant la pandémie.

J’exhorte les gouvernements à placer les personnes handicapées au centre des efforts de réponse et de rétablissement du COVID-19 et à consulter et à soigner les personnes handicapées.

Les personnes handicapées ont une expérience précieuse à offrir pour s’épanouir dans des situations d’isolement et d’autres modalités de travail.

En regardant vers l’avenir, nous avons une occasion unique de concevoir et de mettre en œuvre des sociétés plus inclusives et accessibles pour atteindre les objectifs de développement durable.

L’année dernière, j’ai lancé la Stratégie des Nations Unies pour l’inclusion des personnes handicapées afin de garantir que le système des Nations Unies fasse sa part.

La stratégie représente l’engagement de l’ONU à réaliser un changement transformateur et durable.

Lorsque nous garantissons les droits des personnes handicapées, nous investissons dans notre avenir commun.

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité