fr

fr

Actualités

TOGO/ Le handicap, source de motivation de monsieur APRE AYABA, volontaire national handicapé.

Dans la vie, il y a des scènes, des évènements qui vous marquent à jamais. Quand bien même vous semblez avoir tout vu, il y a de ces attitudes de nos semblables envers d’autres, présentant des déficiences, qui remettent en question votre conception de l’humanité. Et bien que vous en soyez la victime, vous arrivez à les surmonter avec un degré de positivité à toute épreuve. C’est l’histoire de Apré Ayaba, un jeune Togolais handicapé, économiste de formation qui n’a jamais pu avoir l’occasion d’utiliser ses membres inférieurs.

Issu d’une famille modeste, Ayaba est le cadet d’une famille d’agriculteurs de la région de Kara, dans le nord du Togo. Il a grandi dans un environnement bien souvent hostile à son intégration.
Cette situation n’a aucunement eu d’impact sur lamotivation du jeune volontaire national de la 6ème vague, en mission à la Direction Régionale de l’agriculture depuis 2013. Bien au contraire. Plus qu’un défi, le handicap de Apré a été pour lui une source de motivation. Il a réussi à même oublier sa situation, car selon lui, le handicap est beaucoup plus psychologique que physique. Et c’est par sa performance et sa rigueur au travail, qu’il le prouve à ses collègues de service. « Il m’est arrivé une fois d’entendre mon collègue dire à un autre que je ne saurai faire le travail que cet autre voulait me confier. A la raison de savoir pourquoi, il répond : tu connais sa situation ! ».

Ce fut un défi que le volontaire s’est empressé de relever. Aujourd’hui, tous ses collègues sont unanimes sur ses compétences et son efficacité. Son tuteur, M. Tritokna Kpandika est souvent surpris par tant de dynamisme et d’énergie dégagés par le jeune économiste : « je me suis rendu compte chez notre collègue Ayaba, que ce ne sont pas les pieds qui fond le travail, mais le cerveau. Pour des tâches que je veux rapides et bien faites, je les confie à Ayaba. Il est toujours disponible et ouvert pour rendre service. »

Pour le volontaire Apré, il ne sert à rien de s’apitoyer sur son sort. Pour s’intégrer facilement dans son environnement de travail, Apré conseille aux personnes handicapées une attitude proactive. « Le vrai handicap réside dans la tête, et la conscience de celui qui le vit, et non sur le corps. Il faut créer son environnement de travail, montrer à l’entourage qu’on est doté des mêmes capacités, droits et devoirs. S’apitoyer sur son sort ne servira à rien. Si nous arrivons à surmonter tout cela, nous réussirons à sauter tous les verrous de la vie ».
Cette philosophie de vie, Apré l’enseigne même aux plus jeunes et aux stagiaires qu’il a eu la chance de rencontrer.

Marie Atakora est étudiante en fin de cycle de Licence en Statistiques et Mathématiques appliquées à la faculté socio-économie de l’Université de Kara. Le hasard a voulu qu’elle se retrouve, 3 ans après son baccalauréat, stagiaire à la direction des statistiques agricoles, avec comme tuteur Apré. Cette même personne qui a été son répétiteur de la classe de 3ème en Terminale D.

Marie relate le plaisir qu’elle a eu lorsqu’elle a appris que c’est son répétiteur qui allait être son maître de stage : « Quand j’ai appris qu’une partie du travail allait se faire avec M. Ayaba, j’ai été très contente car je me suis rappelée l’atmosphère de travail qui régnait pendant les séances de répétition. Un homme simple, amusant et très compétent. Il avait cette facilité à expliquer les choses. Je vous affirme que j’ai puisé l’essentiel de ma motivation de ses conseils et de son attitude face aux agissements des gens vis-à-vis de son handicap. Parfois, on lui refuse de monter dans des taxis à cause de son handicap. Mais c’est avec un sourire qu’il accepte et ne fait pas de problème. Je m’étonne de le voir toujours souriant, enclin à faire rire les autres, ironisant parfois sur sa situation de handicap… ».

Le cas Apré AYABA bien que n’étant pas un cas isolé en termes de difficultés rencontrées, reste un exemple qui doit servir de référence à tout le monde pour prouver que le handicap peut être surpassé.

AMOUGNOM Dikpedama
Rédacteur proadiph/Togo

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité