fr

fr

Activités

Le comité Paralympique prône l’inclusion sportive des Personnes Handicapées .

Les 21, 22, 23 Février dernier à Parakou au nord du Bénin, le comité paralympique a organisé le championnat des personnes handicapées. Un grand rendez-vous sportif qui a regroupé plusieurs athlètes Handicapés. Un projet AGITOS a permis de relever le talent des Personnes Handicapées.

Le handisport est au rendez-vous du week-end sportif dans la ville de Parakou. Ce sera à travers le projet Handisport : Meilleur moyen d’inclusion sociale de la personne handicapée. Piloté par le Comité National Paralympique du Bénin (CNP-Bénin), ce projet qui a reçu l’onction de la Fondation AGITOS, bras financier du Comité International Paralympique (IPC), a été mis en œuvre dès ce vendredi 21 Février 2020 au Bénin. C’est la cité des Kobourou qui a été choisie pour servir de cadre à ce projet qui va impacter positivement la vie sociale des personnes handicapées.

L’objectif poursuivi par ce projet, selon, Rahman Ouorou Barè, président du Comité National Paralympique du Bénin (CNP-Bénin), est d’animer et intéresser la zone nord du Bénin qui est souvent oubliée par les activités du sport paralympique qui constitue un moyen d’intégration ; sensibiliser les parents des personnes en situation de handicap et les personnes elles-mêmes sur les droits des personnes handicapées et sur le handisport. De même, le projet Handisport : Meilleur moyen d’inclusion sociale de la personne handicapée a pour rôle de sensibiliser les enseignants du sport sur la nécessité de ne plus dispenser les élèves handicapés du sport, mais également de détecter de jeunes pratiquants du handisport. Outre le goal ball, le basketball en fauteuil roulant, dynamophilie et le para athlétisme sont les activités qui sont officiellement lancer par le projet.

Ce grand rendez-vous sportif vise à révéler à la face du monde le talent intrinsèque que possèdent les personnes handicapées dans le domaine du sport. Pour le président Rahman Ouorou Barè, beaucoup de personnes handicapées sont reléguées au second rang et même discriminées dans plusieurs domaines en général et en particulier dans le domaine du sport. « Elles ne sont pas impliquées. Elles sont mises de côté. Ce qui ne doit pas être le cas », regrette Rahman Ouorou Barè avant d’ajouter que les personnes handicapées ne sont pas des objets de pitié mais des sujets de droits. « Elles ont aussi le droit à la pratique du sport pour leur épanouissement afin de faciliter une réelle implication pour une société inclusive », a-t-il précisé.

Le président du Comité National Paralympique du Bénin a invité à une adhésion populaire de tous les fils et filles de la région septentrionale autour de l’événement. Rahman Ouorou Barè n’a pas manqué de remercier la Fondation AGITOS pour son soutien financier, le préfet du Borgou et le Mairie de Parakou pour leur implication en vue d’une bonne réussite de l’événement.

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité