fr

fr

Activités

Le Nigeria adopte une loi sur les droits des personnes handicapées et offre un espoir d’inclusion et un accès amélioré

Le 23 janvier, le président du Nigéria, Muhammadu Buhari, a promulgué la loi 2018 sur la discrimination contre les personnes handicapées, après 9 ans de plaidoyer sans relâche par des groupes de défense des droits des personnes handicapées et des militants.

Selon le Rapport mondial de l’Organisation mondiale de la santé en 2011 sur le handicap, environ 15% de la population du Nigéria, soit au moins 25 millions de personnes, souffrent d’un handicap. Beaucoup d’entre eux sont confrontés à des violations des droits de l’homme, notamment la stigmatisation, la discrimination, la violence et le manque d’accès aux soins de santé, au logement et à l’éducation.
Le Nigéria a ratifié la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) en 2007 et son Protocole facultatif en 2010. Depuis lors, des groupes de la société civile et des personnes handicapées ont appelé le gouvernement à la mise en pratique. En 2011 et 2015, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi 2009 sur la discrimination à l’égard des personnes handicapées, mais l’ancien président Goodluck Jonathan a refusé de le signer.
Le projet de loi pour la nouvelle loi a été adopté par la Chambre des représentants et le comité mixte du Sénat en novembre 2016, mais n’a été envoyé à Buhari pour sa signature qu’en décembre 2018.
Le 17 janvier, Buhari a nié à la télévision nationale avoir reçu la facture. Des centaines de personnes ont manifesté et à peine cinq jours plus tard, il a signé le projet de loi.
La loi interdit la discrimination fondée sur le handicap et impose des sanctions, y compris des amendes et des peines de prison à ceux qui y contreviennent. Il prévoit également une période de transition de cinq ans pour modifier les bâtiments publics, les structures et les automobiles afin de les rendre plus accessibles et utilisables pour les personnes handicapées.
La loi créera également une Commission nationale pour les personnes handicapées, chargée de veiller à ce que les personnes handicapées aient accès au logement, à l’éducation et aux soins de santé. La Commission sera habilitée à recevoir des plaintes pour violation des droits et à aider les victimes à demander réparation, entre autres.
L’adoption de la loi sur la discrimination à l’égard des personnes handicapées n’est qu’une première étape dans l’accomplissement des obligations du Nigéria en vertu de la CDPH. Les autorités devraient maintenant mettre en place des mesures efficaces pour sa pleine mise en œuvre afin d’assurer l’égalité de traitement et la participation des personnes handicapées à travers le Nigéria.

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité