fr

fr

Documents

La problématique de l’emplois des personnes en situation de handicap mental

L’expression « handicap mental » qualifie à la fois une déficience intellectuelle (approche scientifique) et les conséquences qu’elle entraîne au quotidien (approche sociale et sociétale).

Le handicap mental se traduitpar des difficultés plus ou moins importantes de réflexion, de conceptualisation, de communication, de décision, etc. Ces difficultés doivent être compensées par un accompagnement humain, permanent et évolutif, adapté à l’état et à la situation de la personne.
Le handicap mental est la conséquence d’une déficience intellectuelle.
La personne en situation de handicap mental éprouve des difficultés plus oumoins importantes de réflexion, de conceptualisation, decommunication et de décision. Elle ne peut pas être soignée, mais son handicap peut être compensé par un environnement aménagé et un accompagnement humain,Nadapté à son état et à sa situation.
Le handicap psychique est, quant à lui, la conséquence d’une maladie mental. la personne malade mentale est un individu « qui souffre de troubles d’origines diverses
qui entachent son mode debcomportement d’une façon momentanée ou durable et inégalement grave ». Le handicap psychique n’affecte pas directement les capacités intellectuelles mais plutôt. Leur mise en œuvre. Il est toujours associé à des soins et ses manifestations sont variables dans le temps.

Un grand nombre de salariés déclarent au cours de leur vie professionnelle un trouble psychique grave qui les fragilise dans leur emploi et redessine leur rapport au travail. Les entreprises qui s’attachent à répondre à l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés, semblent déstabilisées par la singularité des problématiques psychiques.

S’il est difficile d’estimer le nombre de personnes atteintes de maladie mentale, dans le monde du travail, on peut constater que le maintien dans l’emploi de personnes handicapées psychiques est une question qui se pose quotidiennement dans la gestion des ressources humaines des entreprises et dans les consultations de médecine du travail.

Nous pouvons dès lors supposer que, dans une certaine mesure, une partie du monde du travail rejette les salariés handicapés psychiques, même si une autre maintient dans l’emploi ces salariés.

Le vécu du « handicap psychique » dans les entreprises et les enjeux sociétaux
la complexité du maintien dans l’emploi des personnes fragilisées par l’expérience de troubles psychiques et l’enjeu collectif de ces questions dans les organisations, avec la volonté de rendre compte de la question du handicap psychique non pas uniquement comme une expérience de santé individuelle, mais comme une expérience collective et sociale afin de pouvoir proposer aux entreprises de traiter des problèmes de santé mentale des salariés non pas d’un point de vue médical ou psychologique mais d’un point de vu social et organisationnel.

Les difficultés ont été nombreuses pour dépasser les freins et réticences liées aux tabous de ces questions dans le monde de l’entreprise.

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité