fr

fr

Textes juridiques

LA DÉCLARATION DE NIAMEY SUR LA PROMOTION DES DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES SUR LE CONTINENT AFRICAIN.

Nous, Personnes Handicapées des cinq sous-régions (Nord, Est, Centre, Ouest et Sud) d'Afrique, lors d'une réunion en marge du Sommet extraordinaire de l'Union Africaine qui a eu lieu à Niamey NIGER, du 5 au 8 juillet 2019, avons discuté et confirmé ce qui suit :

A. Considérant l’engagement de nos gouvernements à respecter, promouvoir, protéger et assurer la pleine et égale jouissance des droits de l’homme et des libertés fondamentales des personnes handicapées et à respecter, promouvoir et protéger leur dignité inhérente, conformément aux objectifs et à l’esprit de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) ;

B. Exprimant notre espoir dans la vigilance et l’engagement des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine et des dirigeants mondiaux, sous les auspices de l’Organisation des Nations Unies, en faveur des objectifs du développement durable (ODD), en soulignant " Ne laisser de côté " et de l’Agenda africain de développement 2063, " L’Afrique que nous voulons ", ainsi que les engagements politiques et la volonté de faire des groupes les plus vulnérables, notamment les personnes handicapées, des priorités dans tout processus de développement ;

C. Encouragés par l’engagement renouvelé des résolutions du 30éme Sommet ordinaire des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine d’adopter le Protocole à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples relatif aux droits des personnes handicapées ;

D. Encouragée par l’adoption du Traité de Marrakech au Maroc en 2013
E. Préoccupée par la crise humanitaire et les conflits qui sévissent dans diverses régions d’Afrique, et par leurs effets sur les personnes handicapées, en particulier les femmes, les filles, les enfants et les personnes âgées handicapées ;

F. Préoccupés par l’insuffisance des mécanismes de consultation des personnes handicapées et des organisations qui les représentent dans tous les processus de prise de décisions et en particulier ceux qui les concernent ;

INVITONS PAR LES PRÉSENTES, les chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine, nos très honorables premières dames, les organismes des Nations Unies, les partenaires au développement et toutes les parties prenantes à ;
Encourager tous les gouvernements africains qui n’ont pas encore signé et ratifié la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) à le faire, tout en appelant tous les gouvernements africains qui ont déjà signé et ratifié la CDPH à entreprendre des efforts pour le domestiquer ;

Exhorter les chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine à donner suite à leurs engagements en faveur de la promotion des droits des personnes handicapées sur le continent africain en signant et en ratifiant le Protocole à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples relatif aux droits des personnes handicapées afin qu’il puisse entrer en vigueur.

Nous demandons à l’Union africaine de mettre en place un mécanisme d’établissement de rapports et de suivi du Protocole à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples relatif aux droits des personnes handicapées ;

Nous exhortons l’Union africaine, ses organes et tous les gouvernements à mettre en place des mécanismes qui favorisent des consultations significatives et efficaces avec les personnes handicapées et leurs organisations représentatives dans tous les processus de prise de décisions et en particulier ceux relatifs à l’élaboration et à l’application, au suivi des traités, protocoles, législations et politiques qui les concernent ;

Nous Demandons aux chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine de signer, ratifier et appliquer leTraité de Marrakech.

Demandons aux États et aux gouvernements africains de s’engager concrètement à respecter les obligations qu’ils ont contractées tout en s’engageant auprès de la Commission des droits de l’homme des Nations Unies et d’autres organes créés en vertu d’instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme en présentant régulièrement et dans les délais des rapports et en appliquant effectivement les observations finales qu’ils ont adoptées.

Demandons à la Commission de l’Union africaine de désigner et d’institutionnaliser, notamment par un soutien financier, matériel et autre, un espace régulier et/ou des manifestations parallèles sur le handicap et le développement dans tous les forums et manifestations des sommets de l’Union africaine et cela sans délai ;

Nous exhortons l’Union africaine, les gouvernements, les agences humanitaires et les acteurs humanitaires à inclure systématiquement les personnes handicapées dans tous les processus et interventions de préparation aux catastrophes et dans les interventions humanitaires.

Fait à Niamey - 8 JUILLET 2019.

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité