en

en

News

LA COMMUNICATION AVEC UNE PERSONNE AYANT UNE DÉFICIENCE AUDITIVE N’EST PAS SORCIER

Le langage des signes, l’écrit et la lecture labiale sont les méthodes pour communiquer avec des personnes ayant une déficience auditive. En effet le langage des signes est celui approprier et recommandé mais par fautes d’ignorance et de la non maîtrise de ce langage, plusieurs personne se fient à l’écrit, mais cette méthode n’est pas très efficace car un analphabète ne peut en faire usage. La lecture labiale reste donc le meilleur moyen de communiquer avec les personnes ayant une déficience auditive.

LA LECTURE LABIALE
C’est une façon de comprendre le message parlé en observant le mouvement des lèvres et l’expression faciale et corporelle de la personne qui parle. Pour les personnes ayant une déficience auditive, la lecture labiale est un moyen privilégié pour faciliter la communication avec l’entourage.

Pour mieux communiquer avec une personne ayant une déficience auditive il faut :

  • Attirez doucement l’attention de la personne avant de lui parler et établissez un contact visuel.
  • Parlez-lui en lui faisant face, en vous assurant d’avoir le visage éclairé (et non l’éclairage derrière la tête). Cela lui permet de bien voir vos mouvements de lèvres, vos expressions faciales et vos gestes naturels.
  • Ayez toujours en tête que plusieurs éléments peuvent nuire à la lecture labiale: moustache, barbe, lunettes, mauvaise dentition, cigarette ou gomme dans la bouche.
  • Évitez de parler dans un milieu bruyant. Réduisez le plus possible les bruits ambiants.
  • Il est inutile de crier (ceci cause une distorsion du son); parlez plutôt légèrement plus fort.
  • Lorsqu’elle ne semble pas comprendre ce que vous avez dit, formulez autrement votre phrase.
  • Ajoutez des mimiques ou des gestes appropriés à ce que vous dites. Être plus expressif peut aider à la compréhension; toutefois, il est inutile de «sur-articuler»; cela déforme les sons.
  • Parlez naturellement, gardez une prononciation normale et non exagérée. Faites des phrases courtes. Évitez toutefois de parler trop vite ou trop lentement.
  • Vérifiez régulièrement et systématiquement si la personne a bien compris votre message en lui posant la question de façon appropriée.
  • Prévenez la personne d’un changement de sujet ou d’une interruption de la conversation à cause d’un événement soudain.
  • Autant que possible, évitez de dire à une tierce personne que la seconde entend mal ou pas du tout. Il est préférable de laisser cette initiative à la personne ayant une déficience auditive. C’est elle qui choisira le moment favorable pour parler de sa difficulté.
  • Ne vous interposez jamais dans la conversation d’une personne ayant une déficience auditive, même si elle ne semble pas bien entendre son interlocuteur.
  • Évitez de parler à la place de la personne ayant une déficience auditive lorsqu’elle est en conversation avec une autre personne.
  • Lors d’un cours ou d’une rencontre de groupe, si une autre personne pose une question, prenez la peine de répéter la question pour la personne ayant une déficience avant de répondre, pour lui permettre de jouir des mêmes informations que les autres.

LORSQUE LA PERSONNE EST ACCOMPAGNÉE D’UN INTERPRÈTE

  • Adressez-vous directement à la personne ayant une déficience auditive et non à son interprète; l’interprète est l’«oreille» de la personne sourde, non un messager, ou encore un commissionnaire.
  • En vous adressant à la personne ayant une déficience auditive, sachez qu’elle ne peut vous regarder attentivement, car pour vous comprendre, elle doit regarder l’interprète; continuez cependant de vous adresser à elle, même si elle ne vous regarde pas.

Houssena MOUSSA rédactrice PROADIPH BÉNIN

Research about


Newsletter

Subscribe to the PROADIPH Email Newsletter