fr

fr

Actualités

L’initiative de l’école intégratrice au Bénin

L’objectif de l’Education Pour Tous, présenté lors du Forum mondial de Dakar sur l’éducation en avril 2000 a retenu que l’Education Intégrée est décisive si l’on veut atteindre cet objectif.

L’Education Intégrée s’est développée à partir de l’idée que l’éducation est un droit humain fondamental et qu’elle jette les bases d’une société plus juste. Elle permet d’éduquer les enfants handicapés dans les écoles ordinaires, en tenant compte de leurs besoins éducatifs spéciaux. C’est une approche intégrée, cohérente qui place les enfants au centre de l’attention. Elle respecte la Convention des Droits de l’Enfant et la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant. Elle est compatible avec les dispositions de la Constitution du Bénin.

Le grand élan en faveur de l’éducation intégratrice a été donné par la Conférence mondiale de Salamanque sur les besoins éducatifs spéciaux (1994). Les recommandations de la conférence reposaient sur le principe de l’intégration : « …L’école devrait accueillir tous les enfants, quelles que soient leurs caractéristiques particulières d’ordre physique, intellectuel, social, affectif, linguistique ou autre. Elle devrait recevoir aussi bien les enfants handicapés que les surdoués, les enfants de rue et ceux qui travaillent, les enfants des populations isolées ou nomades, ceux des minorités linguistiques, ethniques ou culturelles ainsi que les enfants d’autres groupes défavorisés ou marginalisés ».

Le complexe scolaire « Les Hibiscus » de Cotonou, dans les années 90, avait innové cette approche de l’école intégratrice, sous l’impulsion du Programme RBC. L’UNESCO, face aux besoins éducatifs des enfants handicapés, avait financé pendant deux (2) ans (1997 et 1998), le Projet "Ecoles intégratrices et Programmes de Soutien Communautaire". Il était exécuté en appui au système éducatif et s’était basé sur les structures existantes dont le Programme RBC. Au total, quatorze (14) écoles publiques réparties dans les circonscriptions scolaires de Comè (5 écoles), Toffo (4 écoles), et Cotonou-Sikè (5 écoles) avaient accueilli les trente (30) élèves handicapés bénéficiaires. Ces élèves etaient des personnes handicapées mental, visuel, motrice d’origine cérébrale.

Depuis novembre 2004, le Programme d’Appui au Secteur de l’Education au Bénin au niveau de sa sous-composante « Education intégrée des enfants handicapés », a démarré ses activités d’intégration scolaire des enfants handicapés dans neuf (9) communes du Zou.

L’approche de l’intégration scolaire des enfants handicapés a été également exécutée dans les écoles primaires publiques des communes couvertes par le Programme RBC. Les catégories de handicap sur lesquelles le Programme s’investit le mieux dans le cadre de cette approche sont : le handicap moteur, le handicap mental, l’infirmité motrice d’origine cérébrale, le handicap visuel léger et le handicap auditif. Il s’agit d’une approche qui mérite d’être généralisée sur l’étendue du territoire national en s’inspirant des expériences capitalisées par le PASEB dans le département du Zou

Houssena MOUSSA rédactrice PROADIPH BÉNIN

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité