fr

fr

Forums

L’INCLUSION DES FEMMES HANDICAPEES AU SENEGAL, PAR LE BIAIS DE LA PARTICIPATION POLITIQUE ET CITOYENNE

10/01/2020

Les femmes handicapées sont aussi des citoyennes avant d'être « handicapées ». Or, confinées et isolées par leur handicap, elles sont rendues invisibles et exclues de la vie sociale, politique, associative et également des processus de décision.

Contexte et approches
Les engagements internationaux en faveur de l’inclusion des femmes dans le développement remontent aux années 1960. La première Conférence mondiale sur les femmes en 1975 et la ratification de la Convention des Nations Unies sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF) en 1979 ont marqué des étapes importantes. L’accent mis sur les droits des femmes et la réduction des inégalités entre les genres s’est accéléré dans les années 1990 (Vogelstein, 2016) avec la Conférence internationale sur la population et le développement tenue au Caire en 1994, marquant la première fois que les droits reproductifs des femmes étaient inclus dans un document de politique internationale (UNICEF). La quatrième Conférence mondiale des Nations Unies sur les femmes, qui s’est tenue à Beijing en 1995, a marqué un tournant décisif en abordant les questions des droits de la personne, de la pauvreté, de l’inclusion économique et de la violence fondée sur le genre, et en popularisant le concept de l’autonomisation des femmes (Manuh & Anyidoho, 2015). La conférence de Beijing a représenté un changement important dans les dynamiques de pouvoir, puisqu’elle fut présidée par une femme du Sud, Gertrude Mongella, de Tanzanie. L’autonomisation des femmes et l’égalité des genres étaient bien représentées dans les Objectifs du Millénaire pour le développement6, et les ODD de 2030 mettent encore plus l’accent sur l’égalité des genres.7 En 2010, une nouvelle entité des Nations Unies pour l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes (ONU Femmes) a été créée. Les gouvernements ont également pris des mesures pour donner la priorité à l’égalité des genres. En 2010, une nouvelle entité des Nations Unies pour l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes (ONU Femmes) a été créée. Les gouvernements ont également pris des mesures pour donner la priorité à l’égalité des genres. Entre 2005 et 2018, 74 pays ont adopté des plans d’action nationaux sur les femmes, la paix et la sécurité, qui mettent en œuvre la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU, afin d’intégrer une perspective de genre dans toutes les opérations de paix et de sécurité et de reconnaître le rôle vital des femmes dans les contextes humanitaires.

En définissant des règles et des normes internationales, la communauté internationale reconnaît qu’il faut tenir compte de la problématique hommes-femmes et renforcer les moyens d’action des femmes handicapées afin d’assurer l’exercice de tous les droits de l’homme dans des conditions d’égalité et le développement pour tous, y compris les personnes handicapées.
Le Programme d’action mondial concernant les personnes handicapées indique que les conséquences des déficiences et des incapacités sont particulièrement graves pour les femmes. Le plus souvent, les femmes font face à des désavantages sociaux, culturels et économiques qui réduisent leurs chances de surmonter leur handicap et font qu’il est difficile pour elles de participer à la vie sociale
En 2019, les femmes représentent toujours une petite minorité des élus et des décideurs politiques. Au niveau mondial, seulement 24,5%des parlementaires, 6,6% des chefs d’Etat et 5,2% des chefs de gouvernement sont des femmes. Les données sur la participation des femmes sont rares.
Selon le rapport phare des Nations Unies sur le handicap et le développement, les données disponibles montrent une participation et une représentation « extrêmement faibles » des femmes handicapées aux postes de direction politique. Selon le rapport, « la représentation des femmes dans les organisations de personnes handicapées a également tendance à être faible dans les mécanismes de coordination nationaux en matière de handicap » et leur représentation « dans les mécanismes nationaux d’égalité des sexes est encore plus faible ».
Tout le monde a le droit de prendre part aux affaires gouvernementales et publiques, de voter et d’être élu. Les femmes handicapées forment un groupe diversifié qui subit divers degrés de discrimination et qui se heurte à de nombreux obstacles systémiques à l’exercice de leurs droits politiques et à leur autonomisation en raison de leur sexe et de leur handicap. Ces obstacles peuvent être de nature juridique, physique et comportementale et se manifestent à travers un accès insuffisant ou inadéquat à l’éducation, à la santé, à l’emploi et à la justice.
Depuis deux ans, le projet de participation politique et citoyenne de la FSAPH implémenté avec l’appui technique et financier de Sightsavers, promeut la participation des femmes, de renforcer leur représentation dans les institutions politiques et les organes politiques nationaux et locaux.

Partant de ce constat, le projet « soutien à la participation des femmes handicapées » et se préoccupe du niveau de participation et des obstacles limitant la participation et la représentation des femmes handicapées. Le projet a comme viatique : lutte contre toute forme de discrimination et plus particulièrement contre la double discrimination que vivent les femmes handicapées : être femme et être handicapée. Les femmes handicapées subissent des discriminations dans tous les domaines, que ce soit l’emploi, la santé, l’éducation, la formation, la maternité. Elles sont ainsi le plus souvent invisibles, freinées dans leur vie citoyenne, voire exclues de la vie sociale. Elles sont rarement prises en compte dans les débats et mesures.
Le projet de participation politique, à travers le comité des femmes de la FSAPH, s’engage pour que les femmes handicapées puissent épanouir leurs potentialités, exercer leurs compétences, bénéficier pleinement de leurs droits, affirmer leur féminité et participer à la vie sociale et citoyenne.

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité