fr

fr

Actualités

Handicap International analyse la situation actuelle des personnes handicapées au Togo

Peur, tabous, croyances ou fatalisme génèrent stigmatisation et abandon des personnes handicapées au Togo. Handicap International les soutient et s’attache à faire évoluer le regard sur handicap.

Au Togo, 61,7 % de la population vit sous le seuil de pauvreté. Parmi plus de 630 000 personnes handicapées, 10 % seraient à appareiller. Le handicap est perçu comme l’effet d’une malédiction, d’un sort jeté ou comme la conséquence de l’agissement d’un parent, tel que le non respect d’un interdit. Il n’est pas rare de voir des enfants handicapés rester dans leur case pendant que leurs parents sont aux champs. Ils ne jouent jamais avec les autres, sont exclus des apprentissages et deviennent des adultes tout aussi marginalisés.

Présente au Togo depuis 14 ans, Handicap International est préoccupée par le manque d’avancées sur le sort réservé aux personnes handicapées. Avec la collaboration de nombreux partenaires, associatifs et gouvernementaux, l’association continue d’agir pour faire évoluer la situation.

Elle propose ainsi des solutions concrètes pour insérer socialement ces personnes, depuis l’appareillage et la réadaptation à la formation de professionnels, en passant par la santé, l’insertion scolaire et professionnelle, la sensibilisation des communautés au handicap et les actions de plaidoyer et de défense des droits des personnes handicapées. Il est essentiel de faire comprendre que ces dernières sont des citoyens à part entière capables de participer activement à la vie sociale.

À son arrivée en 1992, Handicap international appuie sept centres d’appareillage orthopédique. Puis elle soutient l’École nationale des auxiliaires médicaux (ENAM) à se développer. Elle est l’unique école ouest-africaine de formation d’orthopédistes et d’orthophonistes francophones. En 2000, l’association noue un partenariat avec Orthophonistes du Monde (ODM) pour aboutir à la création d’une filière Orthophonie au sein de l’ENAM. Le Togo est le seul pays d’Afrique de l’Ouest francophone à reconnaître le métier d’orthophoniste et la question des troubles du langage et de la communication.

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité