fr

fr

Actualités

Article 29 de la CDPH : Participation des personnes handicapées à la vie politique et publique au Niger

Élections Générales 2016 au Niger

La problématique de l’intégration sociale des personnes handicapées se pose en termes de recherche de mécanismes juridiques et politiques permettant d’inclure un changement de l’état d’esprit pour passer d’un statut de bénéficiaires passifs à un statut de contributeurs actifs.

La promotion de la participation politique des personnes handicapées constitue une partie importante du processus d’autonomisation. Tant qu’il n’y aura pas davantage de personnes handicapées qui participent à la gestion de la chose publique, notre voix ne sera pas entendue, en terme de droit à l’équité et d’accès à la santé, à l’éducation, bref, la satisfaction des besoins sociaux de base restera limitée.

De ce fait, le respect de nos Droits civiques et politiques peut être un gage pour notre pleine et effective participation à la vie de la communauté. Etant des citoyens à part entière, il ne nous suffit pas d’élire, mais aussi et surtout d’être élus.
Pour cette année électorale 2016 au Niger, les personnes handicapées se sont résolument engagées à rendre inclusif l’ensemble du processus électoral. C’est ainsi que la FNPH a initié un plaidoyer auprès de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) pour une prise en compte des besoins spécifiques des personnes handicapées lors des opérations électorales.

A cet effet, Trois (3) personnes handicapées ont décidé sous la bannière de plusieurs partis politiques de se porter candidates aux élections législatives qui se tiendront le 21 février 2016 sur l’ensemble du territoire national.
Il s’agit de :

  1. Madame Hassane Aissa Seyni et Oumarou Mahamadou, au titre de la région de Niamey,
  2. Madame Rahamou Dourramane, pour la région de Tillabéry.

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité