fr

fr

Actualités

DECLARATION DE NIAMEY

Du 11 au 13 mai à Niamey République du Niger a eut lieu l'atelier régional sur l’élaboration du plan stratégique de la FOAPH cloturé par une déclaration dénommée la déclaration de Niamey

NOUS, représentants des organisations de personnes handicapées des pays de l’Afrique de l’Ouest, réunies à Niamey, République du Niger, du 11 au 13 mai 2014, pour l’élaboration du plan stratégique de la Fédération Ouest Africaine des Associations de Personnes Handicapées (FOAPH) ;

 Considérant l’engagement de nos États à promouvoir, protéger et assurer la pleine et égale jouissance de tous les droits de l’Homme et de toutes les libertés fondamentales par toutes les personnes handicapées et de promouvoir le respect de leur dignité intrinsèque,

 Constatant la forte implication de la coopération internationale dans le respect, la protection et la réalisation des droits humains en général par nos Etats,

 Déplorant avec amertume que, paradoxalement l’écrasante majorité des Personnes handicapées vit encore dans l’ignorance, l’exclusion, la pauvreté et la dépendance,

 Rappelant la discrimination aggravée, la violence, la maltraitance et les inégalités subies par les femmes et les filles handicapées et les mères d’enfants handicapés,

 Profondément préoccupés par le fait que les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ne seront pas réalisés d’ici 2015 pour les millions de personnes handicapées d’Afrique en raison de l’absence d’inclusion et d’accessibilité dans la conception , la mise en œuvre et le suivi des OMD, des programmes et des politiques,

 Profondément déçus par toutes les écoles et les centres de santé inaccessibles construits, ainsi que par tous les programmes de santé, d’éducation, d’autonomisation économique, d’eau et d’assainissement, non inclusifs financés et mis en œuvre, à travers l’Afrique, dans la dernière décennie et qui ont été, à chaque fois, des occasions manquées de faire progresser l’inclusion de personnes handicapées

 Dénonçant énergiquement l’inaccessibilité des bâtiments abritant nos administrations à tous les niveaux ainsi que de l’information et de la communication, au mépris des principes même de la Convention relative aux droits des personnes handicapées,

 Reconnaissant la pertinence et la justesse de la déclaration de Nairobi « POUR UN PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT POUR L’APRÈS 2015 INCLUSIF POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES EN AFRIQUE »,

 Encouragés par la prise de conscience et la volonté politique de plus en plus affirmée se traduisant par la ratification de la Convention Relative aux Droits Des Personnes Handicapées par les États de l’espace CDEAO et l’implication progressive des organisations des Personnes handicapées dans l’élaboration des plans, programmes et stratégies de développement nationaux.

1- Réitérons sans réserve notre adhésion à la Déclaration de Nairobi et demandons avec insistance aux Etats Africains et à la Communauté Internationale d’œuvrer activement pour le post 2015 à la formulation d’objectifs, cibles et indicateurs clairs et précis prenant en compte effectivement les besoins spécifiques des personnes handicapées ;

2- Sollicitons vivement de la CEDEAO, de l’UEMOA, du Conseil de l’Entente et de la Mano River Union l’implication et la pleine participation des organisations de ou pour personnes handicapées dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi des programmes et politiques de développement.

3- Fondons l’espoir que la CEDEAO emboitera le pas à l’UE dans la ratification de la CONVENTION RELATIVE AUX DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES ;

4- Interpellons nos Etats sur leur devoir d’assurer l’éducation à tous les enfants Y compris les enfants handicapés dans toutes leurs diversités.

5- réclamons instamment des aménagements pouvant permettre l’utilisation de tous les biens et services par les Personnes handicapées sur la base de l’égalité avec les autres.

6- Invitons les partenaires techniques et financiers à soutenir le développement des capacités des organisations représentatives des personnes handicapées qui œuvrent à l’émancipation des personnes handicapées afin de les mettre dans une position de contribuer avec les États à rendre le développement inclusif,

7- Engageons nos organisations dans une mobilisation sans précédent et une synergie des forces avec tous les acteurs de la société civile pour une société plus ouverte et plus inclusive à tous les membres de la communauté

Fait à Niamey, le 13 mai 2014

Les participants

fr

Télécharger

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité