fr

fr

Activités

Créer un groupe de travail régional sur le handicap pour combler le fossé de la communication - Association National Ghanéenne des sourds

Le mercredi 8 avril, la coopération de la télévision Ghanéenne (GTV), a interrogé l'Association nationale des sourds du Ghana (GNAD) et le service de santé du Ghana sur les défis auxquels ils sont actuellement confrontés lors du confinement de certaines grandes villes du Ghana en raison de la pandémie du Coronavirus ou COVID-19.

Le débat télévisé évoquait le sujet liées à la pandémie et la manière dont le gouvernement peut collaborer avec GNAD pour garantir la disponibilité d’interprètes en langue des signes à tous les événements et programmes, en particulier les mises à jour télévisées en direct, pour combler le fossé de la communication.
Le représentant du GNAD, M. Robert Sampana, a déclaré que l’introduction d’interprètes en langue des signes du Ministère de l’information est intervenue à une date ultérieure, ce qui a entraîné un manque de communication pour la communauté sourde. Il a en outre déclaré qu’en dehors du ministère de l’information, il n’avait pas vu le gouvernement prendre de mesures pour garantir l’accès à l’information des personnes sourdes sur la pandémie.

« Le gouvernement devrait veiller à ce que tous les programmes disposent d’interprètes en langue des signes. Encore une fois, le gouvernement devrait créer un groupe de travail sur le handicap pour chaque région afin de travailler avec le secteur de la santé et veiller à ce que les personnes handicapées soient bien informées. La formation du groupe de travail devrait être composée de : les personnes handicapées elles-mêmes et des fonds du gouvernement devraient être alloués à l’éducation des membres sourds ".

Le ministre de l’information a téléphoné pendant l’émission à la télévision pour féliciter le panel et GTV pour une grande initiative visant à garantir l’inclusivité et a déclaré que le ministère était ouvert à plus de discussions et d’interventions pour la communauté sourde.
Le Ghana a fermé ses frontières aériennes, terrestres et maritimes en raison de la pandémie mondiale. Le pays entame sa troisième semaine de fermeture des trois grandes villes du pays afin de stopper la propagation du virus Corona. Le président s’est adressé à la nation six fois et a réduit le coût de l’électricité et rendu l’approvisionnement en eau gratuit pour les trois prochains mois.

Le Président, dans une récente allocution à la nation, a fait une déclaration qui est depuis devenue virale et a attiré l’attention des chefs d’État, des dirigeants de l’OMS, des médias et du grand public.
"Nous savons comment ramener l’économie à la vie. Ce que nous ne savons pas, c’est comment ramener les gens à la vie" - a déclaré le président.

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité