fr

fr

Activités

Côte d’Ivoire : célébration de la semaine internationale des sourds

Les personnes sourdes de côte d'Ivoire ont célébré la semaine internationale des sourds couplée de la journée internationale des langues de signe

Ils se sentent marginalisés. Livrés à leur propre sort, les personnes sourdes de Côte d’Ivoire souhaitent que l’Etat soit plus regardant sur leurs conditions de vie.

Ce jeudi 03 octobre 2019, à l’auditorium de la Bibliothèque Nationale de Côte d’Ivoire Abidjan-Plateau, s’est tenu un défilé des sourds devant la Cathédrale Saint-Paul du Plateau, suivi de l’ouverture de la cérémonie officielle de la semaine internationale des personnes Sourdes couplée de la journée internationale des langues de signe qui a pour thème << le droit à la langue des signes pour tous >>.


Cette rencontre, initiée par l’Association Nationale des Sourds de Côte d’Ivoire (A.NA.SO.CI), a vu la présence du représentant du président du Sénat, parrain de la cérémonie, Yao Noël, du représentant du ministre de la protection sociale, Diplo Koukoura, de la directrice de la Bibliothèque Nationale et du préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi Irié.

À ce rendez-vous initié par les personnes sourds de Côte d’Ivoire, Ouattara Yegueleworo Dieudonné, PCA de l’association Nationale des Sourds, a souligné que cette rencontre est une occasion pour adresser à tout le corps social et particulièrement aux autorités, un plaidoyer en faveur d’engagements forts pour une politique d’intégration sociale et professionnelle des personnes en situation de handicap auditif conformément à la convention internationale relative aux Droits des personnes handicapées et l’agenda 2030 pour les objectifs du développement durable.

C’est pourquoi l’objectif de cette rencontre selon le PCA est de sensibiliser l’opinion aux langues des signes et de renforcer le statut des langues des signes.

Poursuivant, Ouattara Yegueleworo Dieudonné a souligné l’importance de la langue des signes dans l’équilibre d’une nation. << La langue des signes est une condition préalable, essentielle pour assurer la pleine participation des personnes sourdes dans leurs communautés et pour assurer la pleine réalisation de leurs droits humains >> affirme-t-il.

De ce fait pour parvenir à ce résultat, le PCA de l’A.NA.SO.CI, invite l’Etat à créer les conditions favorables pour l’épanouissement de cette frange de la population à travers la reconnaissance juridique des langues des signes en tant que langues officielles, l’enseignement des langues des signes dans les établissements scolaires, supérieurs et de formations et l’inclusion des personnes sourdes dans les programmes de développement et de création d’emplois.

Tout ces résolutions permettront selon Ouattara Yegueleworo Dieudonné << d’atténuer la situation peu reluisante des personnes sourdes >>. En outre, il indique que des défis restent à relever dont l’accès à une éducation inclusive et de qualité des enfants des personnes Sourdes, la participation et l’autonomisation des femmes sourdes dans la société, l’accès à l’emploi des Sourds et le droit à l’information.

Au vu de ces défis, le représentant du président du Sénat, Yao Noël a rassuré les sourds de Côte d’Ivoire de la disponibilité de son institution à accompagner les sourds dans l’amélioration de leurs conditions de vie.

Quant à la directrice de la Bibliothèque nationale, Chantal Adjiman Nandoh a promis qu’une formation sera initié à l’ensemble du personnel de la bibliothèque en vue de favoriser l’accès aux personnes en situation d’handicap.

Il faut noter que la Côte d’Ivoire enregistre 15.000 personnes sourdes dont 95% d’enfants sourds et un ratio de femmes sourdes plus élevé que celui des hommes.

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité