fr

fr

Activités

Côte d’Ivoire/Lutte pour l’emploi des personnes handicapées

Le nouveau président du Comité de gestion du Fonds pour le développement de la formation professionnelle (FDFP), le ministre Joël N’Guessan était face à la presse jeudi 21 novembre 2019, dans son cabinet, à Abidjan-Cocody. Une rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la lutte pour l’employabilité des personnes handicapées en Côte d’Ivoire.

Marginalisées et refoulées souvent lors des concours ou pendant les entretiens d’embauche, les personnes handicapées peinent à s’en sortir dans la vie active en Côte d’Ivoire. Et ce, malgré les nombreux textes dont dispose le pays à ce sujet ; Pourtant, elles constituent une partie importante de la population ivoirienne.

Pour mettre fin à cette injustice, le nouveau président du Comité de gestion du Fonds pour le développement de la formation professionnelle, a invité toutes les entreprises ainsi que les institutions publiques et privés à se soumettre aux lois ivoiriennes en faveur des personnes handicapées. Notamment le décret 2018-456 du 9 mai 2018 relatif à l’emploi des personnes handicapées dans le secteur privé, qui stipule en son article 2 que : « Est considéré comme personne handicapées toutes personne physique dont l’intégrité physique ou mentale est passagèrement ou définitivement diminué soit congénitalement, soit sous l’effet d’une maladie ou d’un accident, en sorte que son autonomie, son aptitude à fréquenter l’école ou à occuper un emploi s’en trouvent compromises ».

« les entreprises qui ne respecteront pas cette loi, ne pourront pas bénéficier du soutien financier du Fonds », a affirmé l’ancien ministre des droits de l’homme, tout en précisant que c’est la condition de base pour que le FDFP finance le projet d’une quelconque entreprise.

Bénéficiant du soutien du président ivoirien et du Premier Ministre Amadou Gon dans cette lutte, notre conférencier du jour a indiqué que le problème de l’employabilité des personnes handicapées, est un sujet qui le touche particulièrement dans la mesure où il est lui-même handicapé et un modèle idéale de la réussite dans la vie active pour les personnes handicapées.
Déterminé à éradiquer donc ce phénomène qui mine la société ivoirienne, M. Joël N’Guessan a également indiqué que très prochainement, avec l’aide de certaines personnalités, il entreprendra une action de recensement des ivoiriens handicapés. Pour mener à bien cette mission, il compte s’appuyer sur les associations des personnes handicapées et le ministère de l’intérieur. « Cela va nous permettre de savoir le nombre exact de ces personnes et connaître leur besoin en vue de les préparer et créer les conditions de leurs employabilités », a-t-il soutenu.

Au cours de cette conférence de presse, le nouveau président du Comité de gestion du FDFP, était accompagné du ministre Dogbo Raphaël, président de la Fédération des associations pour la promotion sociale des personnes handicapées de Côte d’Ivoire (FAHCI), du vice-président du comité de gestion du FDFP, M. Bli Blé David, de l’honorable Falley Timité inspecteur de travail au Conseil national du dialogue social (CNDS) et de Mme Anne Cécile, secrétaire générale de la FAHCI.

Intervenant à tour de rôle, ces co-conférenciers ont félicité le ministre pour ce noble combat qu’il mène depuis 1974 et ont invité les personnes occupant les postes de hautes responsabilités à soutenir cet engagement. Ils ont aussi exhorté les entreprises à se soumettre aux lois votés à ce sujet, afin d’aider les personnes handicapées à s’épanouir professionnellement et à se prendre en charge.

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité