fr

fr

Actualités

Ce qu’il faut savoir sur le handicap visuel...

Les personnes âgées ne sont pas les seules à connaître des problèmes de vue. Un grand nombre de personnes parmi nous portent des lunettes ou des lentilles de contact; ces aides visuelles nous permettent de voir normalement. Mais que faire lorsque cela ne suffit pas? Si toute personne peut, à toute période de sa vie, être affectée d'un handicap visuel.Quelles sont les causes des déficiences visuelles? Dans quelle mesure les aides visuelles supplémentaires et l'entourage peuvent apporter un soutien aux déficients visuels?

L’importance du handicap n’est pas proportionnelle à l’importance de la déficience, car de nombreux facteurs interviennent et modulent le handicap.

Il existe une grande diversité de troubles visuels et il n’est pas toujours possible de les reconnaître de prime abord par un signe extérieur. Il est souvent difficile pour les proches, collègues de travail ou amis d’imaginer à quelles difficultés un déficient visuel peut être confronté au quotidien. Cela dit, de nombreuses petites choses peuvent leur faciliter la vie, augmenter leur niveau d’autonomie et aider leur entourage à vivre ou travailler avec eux.

Chaque déficience visuelle a ses propres caractéristiques et les symptômes déclarés par les patients sont très divers : rétrécissement du champ visuel (vue en tunnel), déficit du champ visuel, sensibilité accrue à la lumière éblouissante, mauvaise vision nocturne, daltonie (dyschromatopsie) ou dégradation générale abrupte de la faculté visuelle. Même en présence de diagnostics similaires, les manifestations peuvent varier fortement d’une personne à l’autre.

L’OMS (Classification internationale des handicaps) décrit cinq stades de déficience visuelle, allant de la cécité totale à la vision presque normale.

 - La cécité absolue correspond à l’absence de perception de la lumière.

 - La déficience presque totale, ou cécité sévère, est définie par une acuité visuelle inférieure à 1/50 (ou comptage des doigts à un mètre ou moins) avec perception conservée de la lumière, ou un champ visuel inférieur à 5 degrés.

 - La déficience profonde correspond à une acuité visuelle inférieure à 1/20 (comptage des doigts à moins de 3 mètres) et supérieure à 1/50 ou un champ visuel inférieur à 10 degrés mais supérieur à 5 degrés.

 - La déficience sévère correspond à une acuité visuelle inférieure à 1/10 et supérieure ou égale à 1/20.

 - La déficience moyenne correspond à une acuité visuelle inférieure à 3/10 et supérieure ou égale à 1/10 avec un champ visuel d’au moins 20 degrés.

La mobilité est une composante importante de la qualité de vie : une déficience visuelle, même partielle est susceptible de rapidement entraîner une gêne à la mobilité, notamment pour sortir de son domicile ou accéder aux moyens de transport.

Les handicaps visuels sont souvent causés par des pathologies dégénératives trouvant leur origine dans la rétine de l’œil:La rétinite pigmentaire,La dégénérescence maculaire,Le syndrome d’Usher.

Il existe une infinité de moyens d’aider les personnes atteintes de handicaps visuels

* Les aides visuelles techniques : il est important d’adapter individuellement les aides visuelles à la personne qui les porte. C’est le seul moyen d’atteindre une performance visuelle optimale et adaptée individuellement à chaque déficient visuel.

* Les handicaps visuels ne sont pas tous facilement reconnaissables de l’extérieur, ils ne peuvent pas toujours être mesurés avec la même précision et ils présentent des symptômes différents ; il est donc important d’être toujours prêt à aider lorsqu’on vous le demande. Soyez particulièrement attentionné envers les déficients visuels qui se déplacent dans des lieux publics sans canne blanche ni brassard jaune à trois points. Ils sont susceptibles de vous demander des informations telles que la destination affichée sur le bus, l’emplacement du bouton-poussoir pour piétons ou de lire un numéro de place de réservation. Une réponse claire et non équivoque est alors très utile.

* Ne vous étonnez pas si vous voyez quelqu’un muni d’une canne blanche acheter un magazine dans un kiosk ou en train de lire un livre dans un train à l’aide d’une loupe. Ils ne simulent pas.

* Il se peut également que les personnes touchées n’aient aucune difficulté à s’orienter sur des itinéraires de tous les jours mais qu’elles soient, par exemple, en difficulté et obligées de s’orienter avec une canne la nuit. Grâce aux entraînements à la mobilité pour les situations de tous les jours, beaucoup de déficients visuels se déplacent avec aisance – et n’ont besoin de soutien que dans certains cas spécifiques.

* Les contrastes sont utiles ! Il est pertinent d’aménager les pièces, les meubles, voire les couverts sur la table de manière adaptée aux besoins des déficients visuels dont l’orientation est restreinte. Une lumière non éblouissante apporte à elle seule une aide importante. Des lampes supplémentaires faciles à utiliser pour lire ou pour faire la cuisine sont également des outils de soutien adéquats.

Généralement, les personnes ayant un handicap visuel ont un bloc-notes sous la main pour les situations difficiles. Il peut être utile de leur demander d’écrire les caractères sur une page blanche avec un feutre noir.

Lorsque vous êtes en face à face avec un déficient visuel, ne soyez pas embarrassé s’il n’est pas en mesure d’entrer en contact visuel avec vous. En effet, lorsqu’un déficient visuel souffre d’une déficience du champ de vision central, il peut parfois vous donner l’impression de ne pas vous regarder. Poursuivez votre conversation normalement. Les déficients visuels sont parfois injustement considérés comme arrogants ou impolis. N’oubliez pas que de nombreuses situations qui vous paraissent totalement normales demandent une concentration extrême et souvent un effort considérable aux personnes atteintes d’une déficience visuelle. En outre, de nombreuses personnes confrontées à des handicaps visuels causés par une perte de l’acuité visuelle progressive sont dans l’impossibilité de reconnaître les visages, en particulier les gestes d’autres personnes en général (ou n’en sont capables que dans une certaine mesure). Lorsque vous saluez un déficient visuel, il se peut qu’il ne vous réponde même pas.

Information bonus : pour se détendre ou se divertir, les patients atteints de troubles visuels apprécient les livres audio, maintenant disponibles au format CD ou sous forme de fichier numérique à télécharger sur Internet.

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité