fr

fr

Activités

Benin : *Le basketball en fauteuil roulant pour sensibiliser sur l’éducation inclusive à Bohicon*

Caritas Abomey et le Service des sœurs pour la promotion humaine (SSPH), ont organisé samedi à HECM Bohicon, un match de basketball en fauteuil roulants (handi-basketball), mettant aux prises deux équipes de personnes handicapées, joueurs professionnels dans cette discipline, pour renforcer l’éducation inclusive entre les enfants handicapés et non handicapés dans nos écoles.

Ce match âprement disputé a mobilisé plusieurs centaines d’écoliers, des enseignants et parents, une foule de curieux autours des joueurs qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes à tous les compartiments du jeu, a-t-on observé.

L’objectif de cette compétition sportive qui annonce mercredi prochain le « Raffut », un plaidoyer mondial en faveur des enfants handicapés dénommé « Tirons la sonnette d’alarme », est de sensibiliser le public sur la situation des personnes handicapées, qui se sont montrés doués et talentueux à travers cette compétition.

Cette action vise surtout à sensibiliser les enfants sur la loi portant promotion et protection des personnes handicapées en République du Bénin par rapport à l’éducation inclusive, aux fins d’amener les écoliers à aider leurs camarades handicapés pour l’épanouissement de la société, a fait savoir Sœur Léonie Dochamou, la directrice exécutive du SSPH.

Pour L’Abbé Jérôme Boko, directeur diocésain de la Caritas Abomey, la situation d’exclusion et de marginalisation des personnes handicapées perdure dans nos sociétés, en dépit des arsenaux juridiques mis en place et ratifiés par l’Etat béninois, pour favoriser l’éducation inclusive des personnes handicapées.

Et pour corriger la situation, il faut des actions de sensibilisation du genre, qui réunissent des chefs d’établissements, les apprenants, enseignants, décideurs locaux et parents qui sont venus découvrir à travers ce match des handi-basketteurs, tout le potentiel caché dans la vie de ces personnes handicapées, quand les conditions sont créées autour d’elles.

Le directeur diocésain de la Caritas Abomey, a donc appelé à briser les barrières qui empêchent l’éducation inclusive, et à sensibiliser les enfants, autant réceptifs que réticents qu’ils sont dans les écoles, à accueillir leurs pairs handicapés. Une action dont la réussite va concourir à l’épanouissement de la société et au développement intégral des personnes handicapées, qui selon l’Abbé Jérôme Boko, ont beaucoup à apporter à la société.

Noé DOSSOU

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité