fr

fr

Activités

Au Mali : le programme VOICE, la voix des sans voix donne la voix aux femmes handicapées.

Journée de séance de réflexion locale des diaristes (ceux qui tiennent les journaux intimes) de l'Union Malienne des Associations et Comités des Femmes Handicapées (UMAFH) mercredi, le 09 Octobre 2019 dans la salle informatique de la Fédération Malienne des Associations des Personnes Handicapées (FEMAPH) à Bamako.

Le programme VOICE est un mécanisme de subvention qui soutient les groupes les plus marginalisés et les plus discriminés dont les personnes handicapées en général et les femmes handicapées en particulier dans leurs efforts pour exercer une influence sur l’accès aux services sociaux et la participation politique.
Ces groupes sont souvent les plus difficiles à atteindre. Par conséquent, il est essentiel d’adopter des approches novatrices pour renforcer les capacités de lobbying et de plaidoyer ainsi que de renforcer leur autonomisation. Parallèlement à son mécanisme d’octroi de subventions, Voice facilite un processus de lien et apprentissage qui encourage le partage des leçons apprises et fournit un forum pour l’apprentissage mutuel et l’autonomisation des groupes les plus marginalisés et discriminés.
C’est dans l’esprit de « Rien pour nous sans nous » visant l’appropriation, l’évaluation des changements dans le temps et le partage des différentes stratégies d’influence au niveau local. C’est pourquoi VOICE a initié un projet créatif pour permettre aux représentants clés des groupes cibles de tenir un journal régulier des événements cruciaux, des activités et des interactions humaines qui peuvent avoir un impact progressif sur leur vie. D’où la Formation des Formateurs du EnPower (Autonomisation) Trajectoires d’Apprentissage visant la création de journaux intimes des bénéficiaires qui s’est déroulée du 11 au 12 décembre 2018 à la Fédération Malienne des Associations des Personnes Handicapées (FEMAPH) à Bamako.
L’utilisation des journaux intimes comme outil participatif de recherche et d’évaluation peut fournir une alternative fiable à la méthode traditionnelle d’enquête et d’interview, en permettant aux participants d’enregistrer eux-mêmes des événements difficiles à retenir avec précision ou qui sont facilement oubliés. Plus important encore, le projet espère à ce que les journaux intimes puissent aider les bénéficiaires à réfléchir et à apprendre de leurs stratégies individuelles et de leurs modèles de réseautage, et ainsi servir d’outil important pour l’autonomisation, ce qui n’est normalement pas le cas avec les méthodes traditionnelles de sondage ou d’entrevue qualitative.
Cette séance de réflexion locale était très avantageuse pour les femmes handicapées car ça leur a permis de définir les avantages d’être diaristes, les obstacles à franchir vers l’autonomisation ainsi que ses différentes solutions.
Katoucha

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité