fr

fr

Activités

VIH et Handicap : au Burkina, une étude révèle un danger caché !

Courant mars 2018, une ONG au Burkina Faso, en partenariat avec la fédération nationale des association de personnes handicapées, a commandité une étude biocoportementale qui a révélé un grave danger.

L’ONG Humanité et Inclusion en partenariat avec la Fédération Burkinbe des Associations de Personnes Handicapées (FEBAH) ont constaté que de façon générale les personnes handicapées ont un difficile accès a des services de soins de qualite en dépit de l’existence de textes juridiques qui devraient leur faciliter l’accès. Et particulierement par rapport au VIH, elles ne sont pas considérées comme public cible prioritaire dans la lutte contre la maladie.

Fort de ce constat, Humanité et Inclusion et la FEBAH ont entrepris une étude biocomportementale qui a ciblé les personnes handicapées dans 3 régions du pays. Les résultats de l’étude ont montré que le taux de prévalence du VIH chez les personnes handicapées est de 4.6. Un taux largement supérieur à ceux de tous les autres publics que la stratégie nationale de lutte contre la maladie considère comme cibles prioritaires à savoir les travailleuses de sexe, les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH), les usagers de drogue, les détenus, les transporteurs...

En conséquence, à la restitution des résultats de l’étude, des recommandations fortes ont été formulées afin que les personnes handicapées soient désormais prises comme cible prioritaire dans la riposte au VIH. Desormais toute politique ou stratégie et tout programme de lutte contre le VIH et les IST devra prendre prioritairement en compte les personnes handicapées faute de quoi ce sera une lutte sera vaine.

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité