fr

fr

Activités

Atelier de réflexion : Trouver les voies et moyens pour l’écoulement des produits fabriqués par les personnes handicapées

La Fédération Nigérienne des Personnes Handicapées a servit de cadre à l’atelier de réflexion sur les stratégies de l’écoulement des produits fabriqués par les personnes handicapées, présidé par la conseillère de la ministre de la population Mme Aissa Seyni les 4 et 5 décembre dernier.

Né de l’initiative du ministère de la population, en collaboration avec l’association nigérienne des personnes handicapées pour la promotion de l’artisanat et de la formation professionnelle et de la CBM, cet atelier a regroupé les artisans venus de plusieurs localités du Niger.
En ouvrant les travaux de l’atelier, la conseillère de la ministre s’est réjouie d’une telle rencontre et a félicité le bureau de l’association pour cette initiative louable, avant de la rassurer de la disponibilité du ministère à l’accompagner. Mme Aissa Seyni a de prime à bord rappelé la place sociale et économique qu’occupe l’artisanat au Niger. « L’artisanat jadis pénalisé par les préjuges sociaux et culturel constitue de nos jours une des composante majeures pour le développement socioéconomique. Par la diversité des activités qui le composent, par sa contribution importante à la formation de la richesse nationale, par sa capacité à générer des emplois dans tous les milieux économiques avec un minimum de capitale, par sa dynamique qui lui permet de résister et de s’adapter à l’économie, par le géni créateur de ses membres, l’artisanat s’impose comme un secteur indispensable et incontournable dans la mise en oeuvre d’une politique agrée de son développement ».
Occasion également saisie la conseillère de la ministre pour relater l’histoire de l’artisanat, particulièrement celle des artisans handicapées. « Je suis ravie de souligner que depuis l’avènement du mouvement associatif des personnes handicapées au Niger, des centaines d’ateliers en artisanat ont été crées sur l’étendue du territoire national et des milliers de personnes handicapées sont formées aux techniques de la maroquinerie, de la teinture, la couture le tricotage, du tissage des cordes de chaises, des sarpières, de la fabrique du grillage, de la craie, de la bijouterie, de la menuiserie métallique pour ne citer que ceux là. Des centres de formations ont été érigés contribuant à l’éradication de la mendicité et de la régression de la pauvreté et de l’amélioration des conditions de vie de cette couche vulnérable de notre population ».
Les efforts du ministère de l’artisanat pour l’élaboration et la promulgation de l’ordonnance 92-026 du 07 Juillet 1992, portant organisation de la politique nationale sur le secteur de l’artisanat au Niger, ont été aussi salués par la conseillère Mme Aissa Seyni.
Pour le président de l’association, M. Abdou Nouhou, c’est le lieu de témoigner de sa gratitude aux différents partenaires au développement pour la promotion de l’artisanat des personnes handicapées, dont le ministère de la population, celui de l’artisanat, la CBM, la FNPH entre autres. M. Abdou Nouhou a de même exhorté les participants à murir les réflexions en vue de trouver les solutions adéquates et durables pour l’écoulement des produits fabriqués par les personnes handicapées. Au terme donc de ces deux jours, plusieurs recommandations ont été formulées par les participants.
- Tenir régulièrement des foires ;
- Instituer une semaine des oeuvres les personnes handicapées ;
- Favoriser les artisans handicapés dans les commandes (5%) ;
- Créer un cadre collégial ;
- Renforcement des capacités des artisans handicapés en vue de répondre aux exigences du marché ;
- créer un complexe artisanal devant servir dans toutes les régions du Niger ;
- Avoir un quota pour vacation dans les institutions (formateurs, encadreurs) ;
- Organiser des voyages d’étude pour le partage d’expériences ;
- Accorder un allégement fiscal aux personnes handicapées exerçant dans l’artisanat ;
- Mettre en place un comité de suivi.

Bissoundi Zeinabou pour la FNPH.

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité