fr

fr

Actualités

A quand la prise de service des affectés au Ministère de l’Economie et des Finances ?

Les personnes handicapées affectées au Ministère de l’Economie et des Finances suite au recrutement dérogatoire de 2018 n’ont pas encore pris fonction contrairement aux affectés dans les autres Ministères. Plus d’un an que cela dure et les victimes de cette injustice ne savent plus à quel saint se vouer.

Cabinet du Ministre de l’Economie et des Finances (Immeuble SCIAM au Plateau)

Le recrutement dérogatoire des personnes handicapées à la fonction publique est une initiative en lien avec la politique sociale du gouvernement ivoirien, afin de contribuer à l’inclusion sociale de cette frange vulnérable de la population . Cette démarche est par ailleurs une réponse encourageante à l’Article 27 de la Convention des Nations Unies relative aux Droits des Personnes Handicapées à travers lequel l’Etat ivoirien s’est engagé à « employer des personnes handicapées dans le secteur public ».

Ainsi, au terme des délibérations de la commission consultative de recrutement dérogatoire tenue les 8 et 9 novembre 2018, 158 personnes handicapées ont été recrutées et mises à la disposition des différents Ministères en fonction de leurs profiles. Cependant, les recrutés mis à la disposition du Ministère de l’Economie et des Finances sont encore en attente de leur prise de fonction tandis que ceux affectés dans les autres Ministères sont en fonction depuis plus d’un an et ont, pour la plupart, déjà perçu leur rappel.

En effet, depuis leur mise à la disposition du Ministère de l’Economie et des Finances, les 3 recrutés concernés ne cessent de plaider auprès de la Direction des Ressources Humaines de ce Ministère en vue de leur prise de service. Aux dernières nouvelles, leur cas serait entre les mains du Directeur de Cabinet du Ministre. Dès lors, ces 3 recrutés broient du noir, ballottés entre espoirs et incertitudes. D’une part, ces derniers n’ont pas encore de numéro matricule leur conférant le titre de fonctionnaire à part entière, car n’ayant pas encore effectué de prise de fonction. D’autre part, étant déjà recrutés à la Fonction Publique, ils ne peuvent pas postuler pour d’autres emplois ; espérant être appelés au service à tout moment. Par conséquent, leur précarité s’accentue contrairement aux recrutés affectés dans les autres Ministères qui perçoivent désormais un salaire leur permettant de s’épanouir.

Face à cette situation injuste et inacceptable, l’on serait en droit de se demander si le Ministère de l’Economie et des Finances ne se rendrait pas coupable de discrimination ou d’une entorse à la décision du comité interministériel de recrutement au sein duquel il à siégé aux cotés des Ministères de l’Emploi, de la Fonction publique, du Secrétariat d’État au budget et des organisations de personnes handicapées ? Question à laquelle les autorités concernées devront répondre !

Rencontre de concertation au siège de la COPHCI

Néanmoins, dans l’optique de mener un plaidoyer pour remédier cette situation, le 11 octobre 2019, la Confédération des Organisations des Personnes Handicapées de Côte d’Ivoire (COPHCI) a organisé une rencontre de concertation avec les affectés n’ayant pas encore pris fonction. Suite à cette rencontre, des démarches ont été menées auprès des autorités compétentes sans qu’aucun dénouement heureux n’ait trouvé à cette situation.

Ces affectés en attente de prise de service en appellent donc à la diligence de Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances et de toutes les autorités compétentes afin de voir la normalisation de leur situation au plus vite. Par ailleurs, cette situation requiert l’attention particulière de la Direction pour la promotion des Personnes Handicapées (DPPH) et de toutes les organisations de personnes handicapées qui ne doivent pas se taire au risque de voir cette injustice s’institutionnaliser au détriment des personnes handicapées.

Bohouo Kadélé Elvige Vincent,
Juriste, Consultant sur les thématiques liées au Handicap

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité