fr

fr

Actualités

4eme journée de la formation Bridge CRPD-ODD à Niamey

Les objectifs de développement durable (ODD), un engagement mondial, une vision forte qui tiennent compte des personnes handicapées, ont fait l'objet de débats, de réflexions et d'échanges au cours de la journée du 04 novembre.

La notion de ODD est née dans le soucis de créer une société mondiale inclusive. En effet, à la fin des OMD (Objectifs du Millénaire pour le Développement) en 2015, après évaluation, les Etats ont trouvé inadaptés ces objectifs de part leurs caractères discriminatoires. D’où la naissance des ODD. Fondés sur un certains nombre de principes que nous appelons les 5 P. Les 5 P sont ainsi définis :
1) Peuple
2) Prospérité
3) Paix
4) Planète
5) Partenariat

Ces 5 P se traduisent à travers cette volonté forte pour les Etats de créer : " Une Planète où le Peuple est Prospère et vit dans la paix et en parfaite Partenariat". Partie intégrante de l’agenda 2030, les ODD sont composés de 17 objectifs pour 169 ciblés avec des indicateurs permettant sa mise en oeuvre. Notons qu’au cours de l’élaboration des ODD, plusieurs structures de personnes handicapées ont été concertées via leurs pays. C’est le cas notamment du Niger, du Mali, du Togo, du Sénégal et du Burkina-Faso. Il convient également de souligner que les ODD sont en lien avec la CDPH, une occasion favorable que doivent saisir les personnes handicapées pour une plus grande réalisation de leurs droits.

Pour ce jour 05 novembre, il importe de rappeler que c’est l’article 21 de la CDPH qui était au centre des échanges. Un article qui porte sur la "Liberté d’expression et d’opinion et accès à l’information", qui stipule que : Les États Parties doivent prendre toutes les mesures appropriées pour que les personnes handicapées puissent exercer le droit à la liberté d’expression et d’opinion, y compris la liberté de demander, recevoir et communiquer des informations et des idées, sur la base de l’égalité avec les autres et en recourant à tous moyens, de communication de leur choix au sens de l’article 2 de la présente Convention. À cette fin, les États Parties :

a) Communiquent les informations destinées au grand public aux personnes
handicapées, sans tarder et sans frais supplémentaires pour celles-ci, sous des
formes accessibles et au moyen de technologies adaptées aux différents types de
handicap ;
b) Acceptent et facilitent le recours par les personnes handicapées, pour leurs
démarches officielles, à la langue des signes, au braille, à la communication
améliorée et alternative et à tous les autres moyens, modes et formes accessibles de communication de leur choix ;
c) Demandent instamment aux organismes privés qui mettent des services à la
disposition du public, y compris par le biais de l’Internet, de fournir des informations
et des services sous des formes accessibles aux personnes handicapées et que
celles-ci puissent utiliser ;
d) Encouragent les médias, y compris ceux qui communiquent leurs informations par l’Internet, à rendre leurs services accessibles aux personnes handicapées ;
e) Reconnaissent et favorisent l’utilisation des langues des signes.

Bissoundi Zeinabou pour la FNPH

Recherche sur


Bulletin

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez par e-mail l'actualité